CAN 2019 / Affiches chocs, présence des cadors, la fête peut commencer à présent

CAN 2019 / Affiches chocs, présence des cadors, la fête peut commencer à présent

Publié le : / Par

Vingt-quatre au départ, il ne reste plus que seize rescapés. Eux, se livreront une bataille sans merci à partir de ce vendredi avec des duels à Al Salam et à l’International du Caire.

Le récapitulatif

Trente-six rencontres ont sanctionné la première phase de la CAN 2019. Les filets ont tremblé à soixante-huit reprises soit une moyenne de 1,9 but par match. Une situation due à ses joueurs qui se partagent le titre de buteur avec deux buts au compteur: (Adam OUNAS (Algérie), Mikael POTE (Bénin), Cedric BAKAMBU (RDC), Mohamed SALAH (Egypte), Ahmed ELMOHAMADY (Egypte), Mohamed YATTARA (Guinée), Michael OLUNGA (Kenya), Carolus ANDRIAMATSINORO (Madagascar), Sadio MANE (Sénégal), Emmanuel OKWI (Ouganda), Jordan AYEW (Ghana). Quatre formations dont l’Égypte, le Maroc, l’Algérie et le Cameroun n’ont encaissé aucun but. Trois parmi elles ont enregistré un carton plein avec trois succès de rang en autant de sortie à savoir l’Égypte, le Maroc, l’Algérie.

Après l’Éthiopie en (1957 – 1959) et le Mozambique en (1986), le Burundi est devenu la troisième à rester muette lors des trois premiers matchs d’une Coupe d’Afrique des Nations. Les arbitres ont distribué cent seize cartons jaunes avec en prime trois rouge (Christophe Nduwarugira (Burundi) – John Boye (Ghana) – Philomon Otieno (Kenya) et sifflé sept pénaltys.

Les Barea de Madagascar ont, après le Cap-Vert en 2013, réalisé une sacrée perf’ en se qualifiant pour le second tour lors de leur première participation à cette compétition panafricaine.

La phase active

On a certes vécu des moments intenses d’émotions lors de la phase de poule mais la CAN devrait à proprement commencer avec les oppositions des huitièmes de finales. En jetant un regard sur le tableau des affiches on se rend compte que tous les cadors sont bel et bien présents. Et pour nous faire vivre l’extrême, huit explications de rêve, Maroc – Bénin ; Ouganda – Sénégal Madagascar – RD Congo Ghana – Tunisie Mali – Côte d’Ivoire Algérie – Guinée Nigeria – Cameroun Égypte – Afrique du Sud. On en salive.

La présence des stars

Au ce rendez-vous des huitièmes on retrouve également plusieurs stars qui vraisemblablement tenteront de porter leur équipe vers haut.

Mo Salah, le pharaon sait pertinemment qu’il est très attendu à cette compétition. Finaliste en 2017, le joueur de Liverpool a, à cœur d’offrir ce huitième sacre au peuple égyptien en commençant à écarter l’Afrique du Sud.

Son rival, coéquipier en club, Sadio Mané devrait se heurter aux Grues d’Ouganda. Auteur de deux buts, Sadio Mané devra laisser derrière lui sa timidité et essayer de conduire les Lions vers les quarts. En cas d’échec, lui, sait à quoi s’attendre.

Buteur contre le Kenya, Riyad Mahrez est bien là. Contre la Guinée, privée de Naby Kéïta, le Cityzen désormais capitaine, aura la lourde charge de transcender les siens et permettre aux Fennecs de poursuivre l’aventure égyptienne.

À côtés de ses grosses pointures se dresse une liste de jeunes loups (Hakim Ziyech, Nicolas Pépé, Wahbi Khazri, Mohamed Yattara, Lebo Mothiba, Moussa Marega, Cédric Bakambu) qui espèrent marquer de leur empreinte ce passage en Égypte pour lancer définitivement leur carrière. Ajouté à ceux-ci, les vieux briscard (Asamoah Gyan, Mikel Obi, Serey Dié) ne rêve que du sacre pour un au revoir en couleur.