O4UF8Ie8d7RwsfZDFS0F CAN 2019 - À Abidjan :  la troisième ...défaite a du mal à passer

CAN 2019 – À Abidjan : la troisième …défaite a du mal à passer

Publié le : / Par

 

La pilule est dure à avaler au bord de la lagune Ébrié

La défaite contre le Maroc est diversement appréciée en Côte d’Ivoire particulièrement à Abidjan. Après une CAN gabonaise catastrophique, la Côte d’Ivoire avait idéalement lancé sa campagne égyptienne en battant l’Afrique du Sud au bout d’une prestation convaincante. Et comme par le hasard du calendrier, l’écurie ivoirienne devait valider sa qualif en huitième plutôt que prévue contre le Maroc. Ça ne sera pas le cas puisqu’elle a encore été battue par le Maroc d’Hervé Renard, la troisième fois d’affilée.

La pilule est dure à avaler au bord de la lagune Ébrié. A l’Université Félix Houphouët Boigny (Cocody) au village CAN installé par la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) c’est là que Samuel, étudiant en Licence 2 d’Anglais et ses potes ont suivi la rencontre. Le supporter ivoirien rencontré au lendemain de la défaite est très amer. « C’est inconcevable de perdre de façon consécutive contre le Maroc. A chaque fois nous sommes humiliés. Les joueurs devaient avoir un esprit revanchard en montant sur la pelouse. Heureusement que notre gardien (Gbohouo) était dans un bon soir sinon on allait subir une humiliation », lance-t-il. Son pote, Armand, lui déverse son venin sur certains joueurs qu’il traite de « lâches ». « Mon gars à un moment donné il faut avoir de l’orgueil. Ces joueurs ivoiriens n’en ont pas. Après deux défaites d’affilées contre le Maroc, ils se devaient de réagir. Ils ne l’ont pas fait. Ce n’est pas des hommes. Ils me font honte », a-t-il réagir.

« Moi je ne comprends pas notre entraîneur »

Comme Samuel et Armand à Cocody, Ismaël, couturier à Abobo, n’a pas encore digéré la défaite contre les Lions de l’Atlas. Dans les environs des « Quatre Etages », où il bosse dans un atelier de couture, l’apprenti-couturier s’en prend au sélectionneur ivoirien « Moi je ne comprends pas notre entraîneur là. Le même classement qu’il a fait au premier match là, c’est le même qu’il a fait contre l’Afrique du Sud. Lui-même il sait qu’Hervé Renard était dans les tribunes et il a vu notre jeu. S’il était plus intelligent, il devait changer quelques joueurs. Mon vieux actuellement là on est dans pain (pétrin) » a pesté Ismo qui termine en donnant un ultimatum à Kamara et sa bande« Si on ne se qualifie pas, c’est mieux qu’il parte. On a les joueurs pour jouer mais le coach ne sait pas les placer sur le terrain. Zaha, Sangaré et Gbamin sont en pleine forme et il ne les fait pas jouer. Les joueurs comme Seri et Kessié ne font pas le poids et je ne sais pas pourquoi il les garde sur la pelouse ».

À la casse d’Abobo, l’une des communes les plus populaires de la capitale, chacun y va de son commentaire. Sur le visage de Dramane, tristesse et amertume se lisent. « Mon vieux, moi je ne peux pas parler. Mon cœur est trop chaud (j’ai atrocement mal). Le but du Maroc est trop facile. Amrabat à dribblé Serey Dié, Serge Aurier et Franck Kessié avant de faire la passe au buteur. Ce n’est pas normal. Ils ont foutaise sur nous. Quand ils sont chez les blancs dans leur club ils se tuent (flambent) et quand ils arrivent chez nous pour défendre le drapeau national, ils s’en foutent», a-t-il laché.

Informé de notre présence, Paul Éric, surnommé le supporter maso, reconnu pour son amour inconditionnel pour les Éléphants calme le jeu « Je pense qu’on ne doit pas s’inquiéter on va passer le premier tour et aller plus loin. On a encore notre destin entre nos mains. Les joueurs et le staff sont bien conscients qu’on a pas le choix que de gagner. Découragement n’est pas ivoirien. C’est lorsqu’on est en difficulté qu’on va sortir le grand jeu tu vas voir lundi contre la Namibie » a-t-il laissé entendre. Comme le supporter maso, Yssouf, au grand carrefour de Koumassi refuse de croire que les Eléphants seront éliminés dès le premier tour. Le jeune commerçant a raison de croire en la qualification. Son magasin de vêtement est inondé de maillots de Côte d’Ivoire. Une élimination ivoirienne pourrait être un manque à gagner pour lui « Ils vont se racheter j’en suis persuadé. Le coach va revoir les matchs avec les joueurs. Ils vont corriger les erreurs qui ont été commises contre le Maroc et battre la Namibie. On n’a pas le droit d’être éliminé maintenant là », martèle le supporter ivoirien.

Sur les réseaux sociaux, certains ironisent à l’instar de l’humoriste Kebaro le Menteur brutal. Habillé aux couleurs de l’équipe nationale ivoirienne, lui affiche son désarroi des grands jours en compagnie de plusieurs comprimés comme pour dire qu’il est convalescent après cette défaite. Saga Love, lui a préféré  poster une vidéo de lui pour décrier le manque d’implication des Eléphants avec une grosse dose d’humour.

Qu’à cela ne tienne, la Côte d’Ivoire essaiera de faire honneur à son rang face à la Namibie le lundi pour tenter d’accrocher une place en huitième de finale. Le temps pour elle de mettre du baume au cœur à tous ses supporters partagés entre doute et espoir.