Cameroun : une journaliste de sport tabassée par les éléments de la sécurité Molyko Stadium dans le Sud-Ouest Cameroun

Eyong Macdella, journaliste du site Kick442.com est  actuellement internée dans un hôpital de la région du Sud-Ouest Cameroun.

Avatar de Joseph Essama (Cameroun) Par 19/05/2022 - 11:52
Cameroun : une journaliste de sport tabassée par les éléments de la sécurité Molyko Stadium dans le Sud-Ouest Cameroun

La situation des journalistes au Cameroun est de plus en plus alarmante. Hier mercredi, Eyong Macdella, journaliste pour le site Kick442.com, a été « violemment tabassée par les éléments de la sécurité publique et le Directeur du stade Molyko Stadium, dans la région du Sud-Ouest Cameroun, alors qu’elle essayait de vaquer à sa mission d’information de l’opinion publique ». C’était lors du match opposant Bamboutos à Newstars de Douala. Selon Angu Lesly, le directeur de publication du site Kick442.com pur lequel la journaliste travaille, «Eyong Macdella s’est rendue au stade pour couvrir le match du championnat MTN Elite one qui opposait Bamboutos à Newstars de Douala. Elle avait en effet son accréditation dans son téléphone. Elle s’est faite identifiée par un élément de la sécurité qui l’a laissé entrer. Une fois à l’intérieur du stade, la journaliste s’est faite rappeler par le directeur du stade qui lui demande de sortir, expliquant qu’elle ne remplissait pas les conditions d’accès au stade. La journaliste s’est opposé et s’est vu violenter par le directeur du stade qui l’a trainé au sol. Il a ensuite appelé deux policiers armés qui l’ont mise de force dehors. Hors du stade, l’un des policiers lui a donné deux gifles », raconte le directeur de publication.

Une fois rentrée chez elle, la journaliste s’est écroulée en soirée, apprend-on d’un membre de sa famille. Malheureusement, elle ne pouvait pas se rendre à l’hôpital à cause des villes mortes imposées dans la région du Sud-Ouest par les séparatistes qui revendiquent l’indépendance de la région.  Ce n’est que ce matin jeudi qu’elle a pu se rendre à l’hôpital.  De source familiale, la journaliste  est actuellement dans un état critique dans un hôpital de la région du sud-ouest apprend-on du Directeur de Publication de ce média très présent sur la scène footballistique nationale.

De plus en plus les journalistes au Cameroun subissent des traitements dénigrants. Pas plus tard que la semaine dernière un autre journaliste avait été forcé à faire une vidéo pour s’excuser auprès de l’ancien international Serge Branco.

Selon Arnaud Froger, le directeur Afrique de Reporter Sans Frontière, qui s’exprimait à l’occasion de la publication du dernier rapport de son organisation, « la situation du Cameroun demeure très préoccupante. Les journalistes et médias camerounais  …font face à de nombreuses attaques et représailles. Des pressions qui peuvent s’exercer au grand jour, comme les passages à tabac… l’arrestation et la détention arbitraire de journalistes ou la suspension de chaînes ou de programmes.

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Joseph Essama (Cameroun)
Passionné de journalisme, je travaille depuis près de 8 ans comme journaliste au Cameroun. J'ai servi en tant que journaliste politique dans plusieurs rédactions au Cameroun, avant de me reconvertir en économie puis au sport. Je suis membre de l'association des reporters sportifs du Cameroun (RSC). J'ai également collaboré avec plusieurs sites sportifs Camerounais.
Nos recommandations: