Cameroun : L’ex président de la Fecafoot suspendu à vie !

Cameroun : L’ex président de la Fecafoot suspendu à vie !

Publié le : / Par

La Commission d’Ethique de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), a pris le 11 juillet dernier, d’importantes sanctions à l’encontre de quelques acteurs du football camerounais. Parmi lesquels le Sieur Tombi A Roko Sidiki, l’ancien président de la Fecafoot. La commission a décidé de le suspendre «à vie de toute activité relative au football», suite à une plainte de l’Union camerounaise des clubs amateurs de football (Uccaf).

Plusieurs griefs sont reprochés à l’ancien patron du football camerounais durant son bref mandat (2015 et 2017), abrégé par une décision de la Fifa, qui le jugeait illégitime.   Il s’agit entre autres de l’octroi de crédits non remboursés et autres avantages indus aux personnels et aux membres du Comité exécutif de la Fecafoot ; de la mise à disposition des fonds aux personnels et à certains individus pour des missions déterminées et à l’utilisation desquels aucun rapport n’a été produit ; de malversations dans la gestion des projets de construction des stades de Bafia, Sangmélima, Bamenda et Bangangté ; de la transformation d’un don de 6000 ballons offerts par l’équipementier PUMA, en un achat de ballons d’un montant de 79 millions prélevés dans les caisses de la Fecafoot…

L’infortuné qui a également officié en tant que secrétaire général de la Fecafoot, écope par ailleurs d’une amende financière de 10 millions FCFA, et dispose par ailleurs d’un délai de six mois, à compter du 1er juillet 2019, pour s’en acquitter. Il pourrait également faire l’objet de poursuite judiciaire devant les juridictions de Droit commun, car la Commission en a donné quitus à l’actuel président de la fédération, Seidou Mbombo Njoya.

L’ex Directeur de cabinet de Tombi A Roko a également été épinglé par la Commission d’Ethique. Il écope de 2 ans de suspension, et devra payer une amende d’un million FCFA pour réparation.

L’ancien Directeur Administratif et Financier de la fédération, Gilles Abega Nguini, est également passé à la trappe de la commission, pour avoir perçu des «avantages indus pour une somme de 131 803 364 FCFA non justifiée». Il écope de 5 ans de suspension, outre une amende de 10 millions de FCFA.