Cameroun : Les confessions de Joyskim Dawa sur sa carrière

Dans un entretien exclusif avec africafootunited.com, le défenseur international Camerounais, Joyskim Dawa, est revenu sur son choix de rejoindre le Steaua Bucarest, ses ambitions et ses projets.

Avatar de Léger Tientcheu Par 18/07/2022 - 20:35
Cameroun  : Les confessions de Joyskim Dawa sur sa carrière Joyskim Dawa Tchakonte of Cameroon is tackled by Piqueti of Guinea-Bissau during the 2019 Africa Cup of Nations Finals game between Cameroon and Guinea-Bissau at Ismailia Stadium in Ismailia, Egypt on 25 June 2019 Photo : PA Images / Icon Sport

Après avoir passé une saison au FC Botosani, club Roumain, Joyskim Dawa, 26 ans, s’est engagé, lors de ce mercato, avec le Steaua Bucarest pour deux saisons. Dans un entretien exclusif à Africa Foot United, il révèle les raisons de son choix, ses ambitions et surtout ses expériences chez les Lions Indomptables.

Pourquoi avez-vous choisi de rester en Roumanie ?

J’ai choisi de continuer en Roumanie parce qu’avec ma première saison que j’ai faite au FC Botosani, il fallait que je confirme cette saison. J’ai donc voulu franchir un cap en restant dans un championnat que je connais au lieu d’aller dans l’inconnu.

Vous aviez plusieurs choix sur la table, notamment des clubs en France, en Belgique, en Italie et Roumanie qui vous ont sollicité. Pourquoi avez-vous choisi le Steaua Bucarest?

J’ai décidé de venir au Steaua Bucarest parce qu’il y a un projet. Je fais partie de ce projet. Le Steaua Bucarest est un grand club, il y a le marketing, la ferveur, c’est un peu comme le PSG en France. J’ai donc choisi de venir confirmer la saison pleine que j’ai faite dans mon ancien club.

Selon vous, quel a été l’intérêt du Steaua Bucarest de vous signer ?

Le Steaua Bucarest avait un gros problème en défense, la saison dernière. C’est l’un des problèmes qui a fait qu’il perde le titre à trois points seulement. Ils m’ont choisi pour que je sois une solution et que je me batte pour jouer. J’ai fait la préparation et j’ai joué les matches amicaux.

Comment s’est passée votre intégration dans ce nouveau club ?

Ça s’est bien passé. J’ai été très bien accueilli, surtout qu’il y a un ancien coéquipier qui était au FC Botosani.

Quelles sont les ambitions que vous avez avec le club cette saison ?

On a les qualifications de la Conférence League. Il faudra aller chercher une qualification pour la phase de poules et bien évidemment il y a le championnat à gagner. Ce sera une grande première pour moi, je n’ai pas encore été champion.

Envisagez-vous un jour de jouer dans le Top 5 des grands championnats européens ?

Bien sûr. J’ai 26 ans. J’ai la possibilité de jouer ailleurs. Mais il faudra aller dans ces championnats pour jouer, c’est le plus important. Le championnat roumain est certes moins médiatisé mais c’est un championnat qui se joue. Le Steaua Bucarest est un grand, les gens ne s’en rendent pas compte que le Steaua Bucarest a déjà gagné une Ligue des Champions.

En Sélection, vos performances ont souvent été critiquées. Qu’est-ce qui peut l’expliquer ?

La plupart des matchs en sélection, je ne jouais pas à mon poste ( défenseur central). Il y a certains matches où j’étais moyen, je le reconnais, mais il y a des matches de qualité. A l’équipe nationale, notamment à la CAN 2019, j’ai dépanné comme arrière droit, après c’est à ce poste qu’on me mettait le plus souvent. En club, je ne joue qu’en défense centrale. Il n’y a qu’en sélection que j’ai évolué comme latéral. C’est vrai que pour les critiques, les gens s’appuient sur un match où j’ai été moins bien. Ça me redonne la force de continuer de travailler. Si on me redonne la chance, je ferai un ou deux bons matches et les critiques vont s’arrêter.

Avez-vous eu des contacts avec le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables ?

Non, pas encore. J’avais des contacts avec l’ancien staff technique qui m’encourageait.  Mais avec le nouveau sélectionneur, on n’est pas encore en contact.

Vous n’avez plus été sélectionné chez les Lions Indomptables depuis le match contre la Côte d’Ivoire comptant pour les qualifications pour la Coupe du Monde. On sent en vous l’envie de vite revenir…

Bien sûr. J’aimerais revenir en équipe nationale. Je travaille en club pour ça. Ça me ferait plaisir de retourner en sélection et pourquoi pas disputer la coupe du monde. C’est aussi un objectif pour moi.

Quel est votre meilleur souvenir en équipe nationale ?

Mon premier match à la CAN 2019 et on le gagne.

Votre plus mauvais souvenir?

Le match qu’on perd contre le Nigeria. Ça nous élimine de la CAN 2019. Je pense qu’on avait l’équipe pour aller loin dans la compétition.

Quel rôle joue votre Maman auprès de vous ? On la voit vous accompagner dans des compétitions.

C’est toujours important d’avoir quelqu’un sur qui compter. Un parent autour de soi. Ma mère me soutient, elle me donne des conseils. Je prends certains conseils mais pas tout.

Que pensez-vous de la présence de Samuel Eto’o à la tête de la FECAFOOT ?

C’est toujours mieux d’avoir comme président un ancien footballeur. Samuel Eto’o est une légende. Il s’y connaît dans le football. Il se bat pour l’équipe nationale. Même étant déjà joueur, il se battait pour cette équipe nationale et pour le football camerounais.

Vos projets personnels ?

Oui j’en ai. J’envisage d’aider la jeunesse, faire des dons en équipements à Bangangté. Je suis en train de préparer tout ça, au moment opportun, je le ferai.

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Léger Tientcheu
Léger Tientcheu est un Journaliste Camerounais spécialisé dans le sport en général et le football en particulier. Il exerce sa passion depuis 2009 dans plusieurs rédactions au Cameroun. Il a couvert de nombreuses compétitions nationales et internationales.
Nos recommandations: