CAMEROUN:LES CLUBS PROFESSIONNELS ENTENDENT BOYCOTTER LE DÉMARRAGE DE CHAMPIONNAT

CAMEROUN:LES CLUBS PROFESSIONNELS ENTENDENT BOYCOTTER LE DÉMARRAGE DE CHAMPIONNAT

Publié le : / Par

 

Il est presque certain que le championnat camerounais de Ligue 1 ne démarrera plus ce samedi 26 janvier 2019 comme annoncé par la Ligue de Football Professionnel du Cameroun. La faute, aux clubs membres du Syndicats des Clubs d’Elite du Cameroun (SYCEC) qui ont lancé un mot d’ordre de boycott.

WILLIAM TCHANGO

Attendu pour le match d’ouverture du championnat samedi à partir de 15 heures 30 au Stade Militaire de Yaoundé, Yong Sport Academy de Bamenda n’a pas l’intention de bouger. Sur les réseaux sociaux, l’équipe de la capitale du Nord-Ouest a annoncé depuis jeudi soir qu’elle n’ira pas à cette rencontre, en signe de solidarité avec le syndicat. « Cette décision a été prise parce que les dernières tentatives engagées en vue régler les problèmes de notre championnat d’élite ont échoué », a annoncé le club. « Nous étions, ajoute l’équipe, prêts en termes de logistique et autres mais nous devons rester solidaires avec  notre syndicat qui a décidé du boycott du championnat jusqu’à ce que se tienne l’assemblée générale de la Ligue de Football Professionnel ». Yong Sport Academy de Bamenda estime avoir pris cette décision pour l’intérêt du football camerounais dans son intégrité. Le club dirigé par Yong Jacques a d’ailleurs programmé une séance d’entrainement samedi à partir de 8 heures.

S’ils n’ont pas ouvertement annoncé le boycott, les dirigeants de son adversaire du match d’ouverture, Eding Sport de la Lekie semblent approuver la démarche engagée par les clubs membres du SYCEC. « Si Yong Sport vient jouer, Eding vient jouer. Si Yong Sport ne vient pas jouer, Eding ne vient pas jouer parce que Eding est solidaire avec les autres clubs, même si Eding aimerait que ça s’arrange par l’apaisement et qu’on démarre un championnat dans la paix », a réagi Saint Fabien Mvogo, le patron du club dans une intervention sur les ondes de Magic FM, une radio de Yaoundé. Les revendications des clubs membres du SYCEC sont tout à fait légitimes selon lui. « Il y en a qui estiment qu’il y a certains membres au Conseil d’administration de la Ligue qui n’ont plus qualité à être membres. On doit voir cela en assemblée générale, je ne vois pas pourquoi ça discute. Le jour où Eding n’est plus à la Ligue professionnelle, je ne crois pas qu’il doit venir siéger. Ils disent aussi qu’ils ne sont pas d’accord avec le tirage au sort parce que selon les plus avisés, il y a des équipes dans la poule A qui jouent huit matches à domicile. Vraiment, il s’agit des revendications que le président (Pierre Semengue, NDLR) peut revoir avec tous ses enfants », a ajouté le dirigeant de club. Une conférence de presse d’avant-match programmé ce vendredi soir par la Ligue de Football Professionnel a été annulée en l’absence des représentants des deux équipes.

Plusieurs autres équipes, au lieu de participer à la première journée du championnat programmée pour dimanche préfèrent livrer des matches amicaux. C’est le cas de l’Union des Mouvements Sportifs (UMS) de Loum et Avion du Nkam qui annoncent un match amical dimanche au Stade Cicam à Douala, à partir de 15 heures. Programmée face au Tonnerre Kalara Club de Yaounde (TKC), l’Union Sportive de Douala dirigée par Franck Happi, président du SYCEC ne cache pas elle aussi ses intentions. Le club a aligné son équipe-type ce vendredi 25 janvier 2019 lors d’un match contre Léopard de la même ville (1-0).

Les dirigeants de clubs professionnels exigent la tenue de l’assemblée générale de la LFPC avant le démarrage du championnat pour discuter d’un certain nombre de dossiers brûlants au sein de cette institution. Le Général Semengue et ses partisans ont l’air  convaincus que les dirigeants de clubs à l’origine de cette revendication insistante, ont un agenda caché. Ils y voient une manœuvre pour renverser le patron de l’instance. Malgré la solidarité affichée par les clubs professionnels, le Général lui continue de brandir des menaces contre les clubs qui déserteront les stades.

La crise perdure entre le Président de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun et les Présidents de clubs professionnels. Alors que le patron de la LFPC insiste à lancer le championnat ce samedi 26 janvier 2019 sans organiser l’assemblée générale de la Ligue tel qu’exigée par le Syndicat des Clubs d’Elite du Cameroun (SYCEC).