Samuel Eto'o

Cameroun – Elections FECAFOOT : Voici le projet de Samuel Eto’o

Publié le : / Par

En déclarant sa candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football mardi dernier, l’ancien lion indomptable Samuel Eto’o a dévoilé ses cinq chantiers pour relancer le football camerounais.

Dans son programme électoral intitulé « Retrouver notre esprit de conquête pour un Cameroun qui gagne », Samuel Eto’o énonce cinq chantiers importants pour insuffler une dynamique nouvelle au football camerounais. Le premier : « améliorer la Gouvernance ». L’ancien lion indomptable souhaite « établir un modèle efficace de gestion promouvant les valeurs telles que l’éthique et la transparence ». Pour y arriver, il ambitionne entre autres de mettre en place un programme d’éthique et de conformité pour la FECAFOOT et ses affiliés. De même, il prévoit l’adoption et la signature d’un code de bonne conduite des membres du Comité exécutif et des présidents de Ligues régionales et départementales.

Autre préoccupation, Samuel Eto’o souhaite rétablir les équilibres financiers. Selon l’ancien barcelonais, cela passe entre autres  par la « Mise en place d’un nouvel outil de gestion financière intégrant une programmation et un suivi budgétaire mensualisé avec une déclinaison dans les ligues régionales » ; le « Développement du portefeuille de sponsors de la Fédération en vue d’accroître les recettes » ; « l’audit annuel des comptes de la coordination des équipes nationales de football au même titre que les comptes de la FECAFOOT » ; la « poursuite du chantier d’automatisation de la chaîne de la dépense à la Fédération »…

Le deuxième chantier annoncé par Samuel Eto’o concerne le développement de la pratique du football. Il entend mettre un accent sur le football jeune ; développer le football féminin ; réformer le football professionnel ; restructurer les ligues spécialisées et faire rayonner le football amateur.

Compétitivité sportive

Mobiliser les acteurs du football, c’est le troisième chantier au cœur du programme électoral de Samuel Eto’o Fils. Il est ici question de « donner un  coup de pouce aux corps de métier ». L’ancien buteur du FC Barcelone entend valoriser les compétences, poursuivre la construction des infrastructures et inventer une nouvelle relation avec le Ministère des Sports.

Quatrième chantier : Améliorer l’attractivité des compétitions de la FECAFOOT. Pour y parvenir, il importe de mieux saisir les enjeux de la communication. « Un changement de paradigme est nécessaire. Nous devons considérer que les médias constituent non seulement un partenaire incontournable dans la mise en scène médiatique du spectacle sportif mais ils doivent désormais devenir les financeurs du football », peut-on lire dans le document. Eto’o entend d’ailleurs mettre sur pied un club de la presse footballistique en relation avec les associations des journalistes sportifs qu’il voudra intégrer en qualité d’observateurs à l’assemblée générale.

Le cinquième et dernier chantier d’Eto’o consiste à restaurer l’esprit de compétition. Il entend mettre un accent sur  un management efficient des équipes nationales. L’ancien pichichi de la Liga ambitionne pareillement d’améliorer la compétitivité sportive des clubs camerounais et des compétitions organisées dans le pays.

C’est avec ce projet contenu dans un document de 20 pages que le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations (18 buts) et ses équipes entendent séduire les électeurs afin de remporter haut la main  le scrutin prévu le  11 décembre 2021.