CAF : Pourquoi Patrice Motsepe est au Cameroun !

CAF : Pourquoi Patrice Motsepe est au Cameroun !

Publié le : / Par

Arrivé au Cameroun le jeudi 16 septembre 2021 en après-midi, le président de la CAF aura une audience avec le Chef de l’Etat camerounais. Pour le moment, le mystère plane  toujours sur les sujets qui devront meubler les échanges entre les deux personnalités. Ce qui renforce les spéculations au sein de l’opinion.

A la surprise générale, le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe a débarqué hier, jeudi 16 septembre 2021 au Cameroun. Son arrivée à bord de son jet privé à l’aéroport internationale de Yaoundé Nsimalen s’est faite pratiquement au même moment que la diffusion sur les réseaux sociaux d’une correspondance du Directeur de cabinet du Secrétaire général de la CAF envoyée à Narcisse Mouelle Kombi, Ministre des Sports et de l’Education Physique et président du Comité d’organisation de la CAN Total Energies 2021 pour l’informer de cette visite. Le Président de la Caf et sa délégation restreinte de quatre personnes ont été accueillis à leur descente d’avion par le Président par intérim de la Fédération camerounaise de football et 4ème Vice-président de la CAF, Seidou Mbombo Njoya.

Le Président de la CAF et son Secrétaire général Veron Mosengo-Omba seront reçus par le Président de la République du Cameroun Paul Biya ce vendredi 17 septembre 2021. Mais qu’est-ce qui peut justifier cette visite presqu’improvisée du patron du football africain au Cameroun ? Quels seront les sujets au menu des échanges avec le Chef de l’Etat camerounais ? Dans l’opinion camerounaise, les interprétations pullulent. Si l’on est plus ou moins certain que les discussions porteront logiquement sur la CAN Total Energies 2021 que le Cameroun est censé abriter du 9 janvier au 6 février 2022, le mystère plane sur l’angle qui sera abordé.

Le stade d’Olembe qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis qu’il a abrité le match Cameroun-Malawi le 3 septembre 2021, comptant pour la 1ère journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2021 pourrait constituer un sujet clé des discussions. Le chantier de l’infrastructure retenue pour le match d’ouverture et la finale de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations bat de l’aile. Récemment, dans une correspondance, le Secrétaire général de  la Confédération africaine de football avouait que son institution avait validé la tenue du match Cameroun-Malawi  dans cet antre sur la base d’informations tronquées fournies par les autorités camerounaises. L’on voit mal au stade actuel, le chantier de cette infrastructure être livré en novembre, délai fixé par l’instance africaine.

Opération rachat

Le Président de la CAF voudrait également, selon certaines indiscrétions présenter l’état des lieux réel de la préparation du Cameroun pour la CAN Total Energies 2021 au Chef de l’Etat et éventuellement proposer des réajustements possibles. La CAF pourrait par exemple suggérer le retrait du Stade d’Olembe parmi les infrastructures retenues pour la CAN et le transfert des cérémonies d’ouverture et de clôture au Stade de Japoma de Douala. Une proposition qui induirait automatiquement l’entrée du Stade de la Réunification de Douala parmi les infrastructures sportives finalement retenues pour la CAN. Le stade d’Olembe n’est pas la seule infrastructure qui pose problème. Selon des sources proches du Comité local d’organisation, les équipes logées à Bafoussam se plaindraient de la distance qui sépare leurs hôtels situés à Bangou et à Bana du Stade Omnisports de Kouekong où les rencontres de la poule B sont programmées.

La venue de Patrice Motsepe à Yaoundé aurait pareillement pour but de réparer un impair diplomatique qu’il aurait commis lors de son dernier séjour au Cameroun, pour la cérémonie de tirage au sort de la CAN 2021, tenue le 17 août 2021 au Palais des Congrès de Yaoundé. Arrivé au Cameroun le 16 août, l’homme d’affaire sud-africain s’était rendu à Foumban où il avait été reçu par le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, roi des Bamoun loin des usages protocolaires et diplomatiques. Une attitude qui n’aurait pas été appréciée par les autorités camerounaises. Il était reparti du Cameroun aux premières heures du 18 août 2021 sans être reçu en audience ni par le Président de la République ni par le Premier Ministre dont le siège était d’ailleurs resté désespérément vide tout au long de la cérémonie du tirage au sort. Cette deuxième visite au Cameroun en l’écart d’un mois pourrait donc être une opération rachat.