Patrice Motsepe

CAF : Les attentes des africains à l’endroit de Patrice Motsepe

Publié le : / Par

Unique candidat à la succession du malgache Ahmad Ahmad à la présidence de la CAF, Patrice Motsepe a été plébiscité à la tête de l’instance africaine lors de la 43è assemblée générale élective ce 12 mars à Rabat au Maroc. Ainsi, le sud-africain fraîchement élu, aura à charge la destinée du football africain pendant les quatre prochaines années. Pour son mandat, le public sportif africain espère plusieurs actions claires du nouveau patron de la CAF.

Le richissime sud-africain Patrice Motsepe est désormais le nouveau président de la Confédération Africaine de Football pour un mandat de quatre ans. Il aura à cœur de trouver des solutions à plusieurs maux qui minent le football africain. Mais de façon particulière, Patrice Motsepe sera attendu autour des axes suivants.

Le racisme subi par les footballeurs africains en Europe

Il n’est un secret pour personne que plusieurs joueurs africains sont victimes de racisme en Europe. Chants racistes, insultes, cris de singe, tel est le quotidien de certains joueurs d’origine africaine ou pire encore des internationaux. Des récents cas impliquent le sénégalais Kalidou Koulibaly en Italie ou encore le malien Moussa Marega au Portugal. Ces comportements antisportifs affectent le moral des athlètes. Un problème très vieux auquel Patrice Motsepe devrait penser en vue de trouver des solutions radicales pour protéger l’intégrité morale des athlètes. Il faut reconnaître que la plupart de ses joueurs contribuent aux bons résultats des écuries européennes et constituent de ce fait, une plus-value pour le football européen. Un traitement à juste valeur serait ainsi idéal.

Une meilleure valorisation des compétitions interclubs

Patrice Motsepe devrait repenser à une nouvelle formule pour la Ligue des Champions de la CAF ainsi que de la Coupe de la Confédération dans l’optique de faire participer plus de clubs africains pour une meilleure visibilité sur les écuries participantes. En Europe par exemple, 32 clubs prennent part à la Ligue des Champions de l’UEFA pour seulement 16 lors de la même compétition en Afrique. Pareil en Coupe de la Confédération qui compte 16 participants contre 48 en Ligue Europa.

Une restructuration du football féminin

Il n’existe pas des compétitions interclubs féminines pouvant permettre un réel envol du football féminin. Aussi, la Coupe d’Afrique des Nations chez les dames devrait s’étendre à plus de nations pour permettre à beaucoup plus d’athlètes de se faire connaitre du grand public. Un autre défi auquel devra faire face Patrice Motsepe les quatre prochaines années.

Une mise en lumière du football chez les jeunes

Aujourd’hui, la CAF s’investit à organiser la CAN chez les jeunes de moins de 17 ans et moins de 20 ans. Le nouveau défi sera d’élargir cette compétition à d’autres nations. Aussi, Patrice Motsepe devrait également penser à des compétitions interclubs pour les sections de jeunes des clubs d’Afrique à l’image de la Ligue des Champions des jeunes de l’UEFA. La CAF par son président devrait penser à un meilleur suivi de footballeurs à la base dans l’optique de meilleurs produits finis.

Le défi sécuritaire dans nos stades

La question sécuritaire reste un grand défi en Afrique depuis des lustres. Le fair-play n’est pas parfois au rendez-vous lors de certains matchs et des violences sont parfois observées dans l’enceinte des stades. Un problème auquel Motsepe devrait réfléchir pour la beauté du football africain.

Le défi d’une nouvelle Coupe du Monde en Afrique

En 2022, le Qatar accueillera la 22è édition de la Coupe du monde de football. En autant d’éditions, l’Afrique n’a accueilli la mère des compétitions qu’une fois en 2010 en Afrique du Sud. Plus de 10 ans après, il est peut-être temps pour le président Patrice Motsepe de rentrer dans les démarches pour faire revenir le tournoi sur le continent. Aujourd’hui encore, plusieurs pays africains sont dotés des infrastructures pour accueillir cette compétition. Ou mieux, comme le Mondial 2026 sera joué au Canada, au Mexique et aux Etats-Unis, le président Motsepe pourrait également obtenir une co-organisation pour plusieurs pays d’Afrique. Même si ce mondial n’aura pas lieu sous son mandat, cela portera tout de même sa signature.

Enfin, Patrice Motsepe est attendu pour être le vaillant défenseur des 56 Fédérations qu’il représente lors des assemblées générales de la FIFA. Il doit pouvoir ainsi valablement tenir tête à l’instance mondiale pour des décisions qui ne sont pas à l’avantage de l’Afrique, car le continent représente l’une des grosses confédérations qui constituent l’instance dirigée par Gianni Infantino.