CAF- Compétitions interclubs : Les clubs Algériens pénalisés  

CAF- Compétitions interclubs : Les clubs Algériens pénalisés  

Publié le : / Par

La dernière note émanant de la commission d’organisation des compétitions interclubs de la confédération relative à la période d’inscription supplémentaire des joueurs à engager durant la seconde phase des compétitions est loin de servir les clubs Algériens qui y sont engagés. En effet le CRB et le MCA en ligue des champions (TOTAL CAFCL) et la JSK et l’ESS en coupe de la Confédération (TOTAL CAFCC) se retrouvent pénalisés.

31 janvier comme dernier délai

La raison se trouve justement dans les délais accordés par la CAF, dans cette note qui précise que « conformément à l’article 7 du chapitre V du règlement des compétitions interclubs, la CAF fixe la date du 31 janvier comme dernier délai de rigueur pour l’envoi des listes supplémentaires qui ne dépassent pas sept nouveaux joueurs. » Or à cette date du 31 janvier, les clubs Algériens ne pourront ni se conformer ni répondre favorablement à cette exigence de la CAF. Et pour cause. Les représentants algériens ne pourront pas effectuer de changement, renforcer, encore moins apporter du sang neuf à leur effectif du fait que le mercato hivernal intervenant entre les deux phases aller et retour du championnat   de la saison n’interviendra qu’au mois de mars prochain en raison du début tardif de la compétition qui est intervenu au mois de novembre 2020. A la date de ce 31 janvier, ces clubs ne seront qu’à la 10ème journée de leur championnat. Si bien qu’ils se trouvent dans l’obligation de poursuivre la compétition continentale avec le même effectif que celui engagé l’été dernier au moment où leurs adversaires auront renforcé les leurs.

Même la FAF n’y peut rien …

Ce qui pourraient faire d’eux de simples figurant à moins d’un mois dans leurs futures sorties continentales prévues à partir du 12 février prochain pour la phase de poules de la Total CAFCL et le 14 pour les 1/8ème de finale bis de la Total CAFCC.  Pis même   leur instance fédérale, la FAF, ne peut rien faire pour eux.     Ainsi donc les clubs Algériens, par la faute d’une gestion hasardeuse de leur compétition se retrouvent dans la peau de faire valoir au lieu de jouer ceux de favori ou d’outsider devant les ténors du football africain.