CAF CHAMPIONS LEAGUE / AHLY DU CAIRE 4  AC HOROYA 0 : LES EGYPTIENS ETAIENT PLUS FORTS !

CAF CHAMPIONS LEAGUE / AHLY DU CAIRE 4 AC HOROYA 0 : LES EGYPTIENS ETAIENT PLUS FORTS !

Publié le : / Par

Après le match nul 0-0 à l’aller à Conakry, le National Al Alhy du Caire avait désormais un double challenge à domicile : ne pas encaisser puisqu’il n’avait pas réussi à marquer sur les installations du Horoya AC ; ensuite marquer par au moins deux fois pour se mettre à l’abri d’une surprise. Après la demi-heure de jeu, les hommes de Patrice Carteron qui partaient favoris dans cette seconde paire de manche se sont mis en selle, et ont pu ouvrir le score. Grâce à l’international égyptien Walid Soliman, servi dans l’axe de la défense guinéenne par Ahmed Hamoudi, suite à une perte de balle guinéenne sur le côté gauche (1-0, 32e).

Les Égyptiens sont ainsi récompensés de leurs efforts, et voient l’un de leurs onze tentatives dans cette mi-temps finir au fond des filets du gardien du HAC, Khardim Ndiaye. L’international sénégalais ira ramasser le cuir dans ses bois une deuxième fois à la 53e minute, lorsqu’Islam Mohareb, servi par Soliman, ne se fait pas prier pour saler l’addition (2-0).

Buteur puis altruiste, le taulier Soliman se plait dans ce second rôle, puisqu’après l’heure de jeu, il sert dans sa course Salah Mohsen, tout juste entré en jeu (66e) à la place de Hamoudi. Le jeune attaquant de 20 ans décoche une frappe puissante qui termine dans les buts de Khardim Ndiaye (3-0).

Le retour du portier sénégalais dans les buts de la formation de Matam, absent au match aller, ne rassure pas pour autant ses coéquipiers. Le Horoya est sonné et perd tout espoir de revenir dans ce match. Les joueurs de Victor Zvunka ont souvent réussi quelques incursions dans la défense égyptienne, mais les tentatives d’Ocansey Mandela ou de Sekou Camara n’ont pas inquiété El Shennawi le gardien du Al Ahly.

Les Diables rouges n’ont pas terminé d’assouvir leur avidité. A la fin du temps réglementaire, le vétéran Ahmed Fathi s’invite aussi dans ce festival, et scelle définitivement le sort du HAC. Les Égyptiens s’imposent par 4-0 au finish, et poinçonnent leur ticket pour les demi-finales, où ils affronteront les Algériens de l’Entente Sétif.