CAF : Après sa condamnation par la justice égyptienne, Issa Hayatou va faire appel de la décision

Publié le : / Par

Depuis sa déchéance à l’élection de la Confédération africaine de football en mars 2017, Issa Hayatou s’était terré et n’avait plus fait de sortie au sujet de l’instance du football africain. Il a fallu un peu plus d’un an pour que l’ancien patron du football continental sorte de sa réserve, au lendemain de sa condamnation par contumace par la Cour économique égyptienne. Celle-ci, consécutive à une plainte de l’Autorité  égyptienne de la concurrence début 2017, le somme à payer une amende financière de 24,5 millions d’euros, pour  «pratiques monopolistiques» dans le cadre du contrat qui lie la CAF au groupe français Lagardère Sports, agence marketing et média pour la commercialisation, au nom de la CAF, des droits de ses principales compétitions jusqu’en 2028.

L’ancien président de la CAF a réagi à travers un communiqué rendu public mercredi, et dans lequel il taxe de verdict de «passablement grotesque» la décision de la Cour égyptienne, non sans indiquer que : «je ferai naturellement appel de cette décision, tout en me réservant le droit de porter l’affaire devant tout autre tribunal international compétent, et ce afin de mettre un terme définitif à cette diffamation intolérable et aux atteintes répétées à mon honneur», écrit-il.

Issa Hayatou rappelle que durant son magistère à la tête de la CAF (1988-2017), tous les actions posées l’ont été dans le respect du cadre juridico-légal édicté qui s’impose à l’institution. La preuve, le contrat entre la Caf et Lagardère Sports demeure en vigueur malgré l’arrivée d’un nouvel exécutif. «La Caf et son Comité exécutif ont renouvelé le partenariat avec Lagardère Sports en Juin 2015, à travers un mémorandum d’entente. Cet accord, approuvé à l’unanimité des membres du Comité, dans le respect total des procédures contractuelles et légales, a été obtenu à la suite de négociations entamées en septembre 2014 et impliquant un grand nombre de représentants, dont un groupe de travail de la Caf, la commission de Marketing Stratégique de la Caf, une agence spécialisée dans le droit du sport, ainsi que l’administration de la Caf, le tout dans le cadre du mandat émis par le Comité exécutif», déclare Hayatou.