Boxe : Le zimbabwéen Peter Pambeni nouveau champion d’Afrique WBO

Boxe : Le zimbabwéen Peter Pambeni nouveau champion d’Afrique WBO

Publié le : / Par

WBO figure dans la liste des organismes sanctionnant la boxe dans le monde entier, les autres étant WBC, WBA et IBF.

Cette victoire tombe à point nommé pour exorciser également les démons qui ont hanté de nombreux boxeurs zimbabwéens à l’intérieur du ring namibien alors que le pugiliste élevé à Epworth ramène à la vitrine de la boxe zimbabwéenne son trophée le plus prisé.

Pambeni, qui a voyagé en Namibie dans la peau d’outsider, pour en profiter finalement sans pression et le titre jadis vacant à «Danny Boy», qui est lui-même trois fois champion intercontinental IBO et WBF.

Malgré son combat devant ses compatriotes, Felesianu a été battu par “The Sniper” qui a lancé littéralement des coups justes pour convaincre les trois juges qui ont marqué en faveur du boxeur zimbabwéen.

Fidèle à l’adage selon lequel la persévérance paie, c’était une victoire méritée pour Pambeni qui, depuis une décennie, avait abandonné le sport qu’il aimait tant en deuil. Mais comme le vieux vin typique qui s’améliore avec l’âge, à 29 ans il a permis à son pays de figurer sur la carte de la boxe africaine.

En plus de la perte du titre WBA-Africa contre Bongani Mahlangu à Bloemfontein, en Afrique du Sud, en 2008, «The Sniper» avait également eu une chance de remporter le titre IBF à Kampala, en Ouganda, mais avait été battu par l’Ougandais Abdul Tebwazwala.

Mais, avec son âge et son expérience, il s’est levé comme un phénix pour permettre à son canton d’Epworth, un village très peuplé, d’être mentionné quand il s’agit de sport en général et de la boxe en particulier.

A noter, au passage que la Namibie a des entreprises qui investissent plus d’argent dans la boxe que dans le football, raison pour laquelle elle compte probablement le plus grand nombre de champions du monde et, peut-être, grâce aux dernières réalisations de ce pauvre garçon de «Epaton», les habitants peuvent également commencer à envisager de donner leur faveur à la boxe.