Blocage des internationaux africains : Colère des sélectionneurs

Blocage des internationaux africains : Colère des sélectionneurs

Publié le : / Par

La Ligue de football professionnel a interdit la libération des joueurs qui jouent dans la zone hors d’Europe. Cette démarche est critiquée par plusieurs sélectionneurs qui jugent la décision inappropriée puisqu’elle empêche les joueurs d’aider leurs sélections.

« Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition des sélections les joueurs étrangers convoqués pour des matchs hors de la zone UE/EEE durant la prochaine période internationale du mois de mars », c’est le communiqué de la LFP qui circule depuis le mercredi.
Des réactions ont suivi. Certains ont été secs et d’autres ont été acerbes envers la décision. La première réaction à souligner est celle du sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, qui déclare : « cette circulaire dit qu’elle autorise, ce n’est pas un acte juridiquement définitif. Elle autorise les clubs, mais personne, ni la FIFA ni un club ne peut empêcher un joueur de rejoindre son propre pays. Il ne peut pas y avoir de sanction (de la part des clubs pour les joueurs, ndlr). C’est injuste et immoral. (…) J’en ai parlé avec mon président (Fouzi Lekjaa, ndlr), qui est membre du Conseil de la FIFA depuis quelques jours et d’ailleurs, s’il l’avait été plus tôt, je ne suis pas sûr que les choses se seraient passées comme ça ».
Le deuxième sélectionneur est celui des Comores qui n’a pas pu cacher sa déception après avoir lu la note circulaire : « je suis extrêmement déçu de la tournure que cela prend. Par la modification de la circulaire par la FIFA, mais aussi par la réaction des clubs français qui en ont profité pour conserver nos joueurs. D’autres nations africaines sont concernées. Le football africain n’est pas respecté dans cette histoire. Il faut que la CAF réagisse pour dire non à cette manière de traiter les joueurs africains », dit Amir Abdou.
La troisième réaction est plus sanglante et vient du sélectionneur du Maroc Vahid Halilhodzic. « Cette note circulaire autorise les clubs à empêcher les joueurs de venir en sélection… Seulement les joueurs africains. Je suis assez dubitatif sur cette circulaire, pourquoi fait-on une différence entre les footballeurs africains et les footballeurs européens ? Cette quarantaine, c’est seulement un prétexte pour empêcher le joueur de venir jouer pour son pays. La FIFA a touché un article qu’elle n’aurait jamais dû toucher, sur les relations entre les clubs et les sélections nationales. Si aujourd’hui, on empêche les joueurs de venir pour ce stage, qu’en sera-t-il demain pour la CAN ? », s’interroge le Bosniaque, toujours aussi chaud quand il s’agit de défendre les justes causes.
Il faut noter que les pays les plus touchés sont le Bénin et le Sénégal. Puisque 10 joueurs titulaires des Écureuils vont devoir manquer les 5e et 6e journées des éliminatoires de la CAN 2021.