Bénin – Ecureuils : Oswald Homeky botte en touche les rumeurs d’un malaise

Depuis la débâcle du Bénin lors des deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2023, les Ecureuils sont au cœur d’une grande polémique. Le groupe est divisé selon un grand déballage de l’ancien gardien de but Fabien Farnolle.

Avatar de Jules S. Tovodounon Par 24/06/2022 - 19:07
Bénin – Ecureuils : Oswald Homeky botte en touche les rumeurs d’un malaise

Des déclarations bottées en touche par le ministre des sports du Bénin, Oswald Homeky, lors d’un entretien télévisé ce jeudi.

Tout n’est pas rose au sein des Ecureuils du Bénin, mais le seuil pour tirer sur la sonnette d’alarme n’est pas encore atteint, selon Oswald Homeky. Pour le ministre des sports, les contre-performances sont loin d’être la conséquence d’une éventuelle crise interne au groupe. « J’ai pu lire qu’il y a des problèmes, les Ecureuils ne sont pas unis, ce n’est pas vrai… Dire que c’est ça qui explique les contre-performances, honnêtement non. Nous n’avons pas atteint ce niveau où les joueurs ne se disent pas bonjour, où les joueurs sont dans des clans. Il y a des individualités, il y a des égos, il y a des comportements mais nous ne manquons pas de faire ce qu’il faut ».

S’il n’admet pas qu’il y a une cassure au sein de la sélection nationale du Bénin, Homeky reconnaît tout de même des écarts de comportement. Sans pour autant le citer, il a évoqué le cas Jodel Dossou, sanctionné entre-temps pour mauvaise conduite. « On a bien eu un écart de comportement d’un de nos joueurs qui a été sanctionné, c’est quand même assez audacieux de le faire. C’est un joueur important, il est revenu, il s’est excusé. Il ne faut pas tout de suite aller chercher en dehors du terrain des explications à nos contre-performances. Quand on a perdu, il faut avoir l’humilité de reconnaître qu’on n’a pas été à la hauteur, qu’on n’a pas bien joué, et qu’on a perdu », a-t-il fait remarquer.

« … Il faut se prendre au sérieux… »

 

Depuis la CAN 2019, un complexe de supériorité semble prendre corps dans la mentalité des Béninois. Trois ans après, il est temps de redescendre sur terre et se rendre à l’évidence que le Bénin n’est pas encore une grande nation de football. « Il faut cesser de croire que les autres pays sont petits. En général, quand on fait les tirages au sort, depuis que nous avons été à la CAN, parce qu’on a battu le Maroc en huitièmes de finale, on prend les autres pays qui sont inférieurs au Maroc, et par déduction on conclut que ceux-là on va les manger (battre). Quand on fait la poule, tout le dit il n’y a que le Sénégal qui peut nous poser de problème sinon Mozambique et Rwanda on va les manger, c’est pas vrai », a martelé Oswald Homeky avant d’ajouter :

« Le football a évolué, tout le monde vient pour jouer, il faut se prendre au sérieux, il faut travailler, il faut être en jambes, il faut se prendre deux, trois, quatre plus au sérieux… Même quand on est athlète, quand on a une médaille d’or, c’est vous que les gens ont envie de battre ». Il est donc temps de se prendre au sérieux. C’est ce que le ministère et la Fédération Béninoise de Football de Football s’évertuent à faire. L’objectif est de mettre en place les conditions adéquates pour l’épanouissement des Ecureuils du Bénin.

« Nous avons mis tout en place, les conditions qu’il faut mettre pour permettre à une équipe de bien s’épanouir, aujourd’hui, nous les avons mises en place. La façon dont il faut gérer une équipe pour que les choses se passent de manière professionnelle, par le concours de la Fédération béninoise de Football et notre implication, nous avons pu les mettre en place. Je crois qu’il faut laisser le temps que toute cette dynamique arrive à maturité et que nous devenions une nation constante en termes de performance et de résultats », a laissé entendre Oswald Homeky, ministre des sports du Bénin.

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Jules S. Tovodounon
Je suis Jules Sessiwèdé Tovodounon, journaliste reporter sportif béninois spécialiste des questions du football à Africa Foot United. Je suis aussi passionné du basketball, du tennis et du handball.
Nos recommandations: