Christophe Aifimi

Bénin – Christophe Aifimi : « L’ amour de la patrie est gravé dans mon cœur »

Publié le : / Par

Arrivé dans le championnat équato-guinéen en janvier 2020, Christophe Aifimi essaie de relancer sa carrière. Le gardien de but international béninois se fait un nom avec le Futuroking FC. Malgré les difficultés qui jonchent sa carrière, il reste ouvert à un retour chez les Ecureuils du Bénin.

Après une période de passage à vide, Christophe Aifimi tente tant bien que mal de retrouver son niveau. « Je me porte très bien , j’ai la chance de jouer, ce qui m’ a permis de retrouver mon meilleur niveau », se réjouit-il. Le joueur qui essaie de relancer sa carrière à 31 ans n’est pas prêt de s’arrêter. Il nourrit l’ambition de se taper un bien meilleur club à l’avenir. « Vous savez très bien que le mercato des gardiens est très difficile. J’ai eu quelques propositions mais au finish, ça n’a plus été concluant pour diverses raisons. Mais je continue de bosser dur car tout peut arriver à tout moment », déclare t-il après une période difficile marquée par la pandémie de covid-19. « Il faudra juste accepter cette période, ne pas relâcher au niveau du travail car nous sommes obligés de faire avec », explique Christophe Aifimi.

Loin des yeux prêt du cœur, le gardien de but béninois qui a fait l’équipe première et l’équipe locale des Ecureuils du Bénin, n’a rien perdu de son patriotisme. « L’amour de la patrie est gravé dans mon cœur et défendre les couleurs nationales a toujours été pour moi un plaisir et un devoir », a déclaré un Christophe toujours aussi prêt à défendre les couleurs nationales.

S’il reste ouvert à un retour en équipe nationale, l’ancien du Sporting Club Gagnoa de Côte d’Ivoire sait qu’il faudra composer avec le choix du sélectionneur, Michel Dussuyer. « On a toujours la sélection dans un coin de l’ esprit, car rien n’est terminé, les portes sont toujours ouvertes à tous, y compris moi. Mais seul le sélectionneur aura le dernier mot. C’est lui qui décide de qui appeler ou non », a confié Christophe Aifimi.