Bénin AGE

Bénin AGE de la FBF le 22 décembre : La date qui peut faire tout basculer

Publié le : / Par

La Fédération Béninoise de Football tient son Assemblée Générale Extraordinaire le 22 décembre 2020. Une date très attendue de près par le public sportif béninois. En effet, d’importantes décisions sont attendues de ce rendez-vous qui peut tout changer dans l’avenir du football Béninois.

Tel un fidèle chrétien dans l’attente de son sort pour le jugement dernier, le peuple béninois attend impatiemment la date du 22 décembre prochain. Une date déjà capitale pour le sort des championnats nationaux suspendus depuis 9 mois déjà. Ceci à cause de la pandémie du coronavirus. La famille du football au Bénin n’attend qu’une seule chose, le dénouement espéré depuis une si longue attente.

Une suspension suivie d’une annulation de la saison

Alors que la pandémie du coronavirus prenait le dessus sur tous les secteurs d’activité, le football mondial a reçu un coup. Nombreux pays ont pris la décision de suspendre leur championnat. Ailleurs, d’autres ont purement décidé d’annuler la saison afin d’endiguer la propagation du virus. Dans un communiqué en date du 18 mars 2020, la Fédération Béninoise de Football a pris la décision de suspendre momentanément ses compétitions pour deux semaines. Ceci le temps d’apprécier l’évolution de la situation sanitaire. Mais trois mois plus tard, le 29 juin 2020, les mesures de restriction imposées par l’État béninois n’ont pas été levées. Ce qui oblige la FBF à prendre la décision d’annuler purement la saison 2019-2020 sans relégation ni promotion. C’était le début d’un calvaire pour les joueurs et les dirigeants de clubs.

La fuite des talents vers l’extérieur

Trois mois, 6 voir 9 mois sans compétition ni salaire, l’attente devient de plus en plus insoutenable pour les joueurs du championnat béninois. Ils sont nombreux à saisir l’opportunité que leur offrent les clubs de la sous-région et de l’occident. L’ancien capitaine des Buffles du Borgou en est un exemple. Nabil Yarou désigné meilleur joueur de la saison 2018-2019 a pris la direction du Nigéria. Il s’est engagé au profit d’Enyimba. Issiaka Ogoubiyi, gardien de but de l’ASPAC champion du Bénin 2012, a pris la direction de Bayelsa United au Nigéria. D’autres ont atterri en Guinée, dans le golf pendant que d’autres sont à l’essai en occident.

Une Assemblée générale qui accouche d’une souris

L’envie de reprendre la compétition est visible dans le rang de tous les acteurs. Mais à quand la réouverture des stades pour un retour du football ? Longtemps, la question a hanté plus d’un jusqu’à l’assemblée générale extraordinaire du 18 septembre dernier. Comme un coup de bluff, on projette une reprise des championnats au 15 nombre. Mais rien n’y fit. <<C’est le gouvernement qui est le mettre à bord et qui peut nous orienter pour la période réelle de démarrage.>> avait laissé entendre Mathurin De Chacus, président de la FBF à la sortie de ce rendez-vous du 18 septembre dernier.

22 décembre, ça passe où ça casse

Programmée pour le 27 novembre 2020, la énième assemblée générale extraordinaire de l’espoir se tiendra finalement le 22 décembre prochain. Et cette fois-ci, les dirigeants du football béninois doivent se décider. Ce rendez-vous de Grand-Popo doit normalement décider du format et des modalités de déroulement de la saison 2020-2021. Une saison annoncée comme une saison transitoire. La faute à la réforme du gouvernement qui veut que les clubs se mettent désormais en association sportive. Les entreprises privées et publiques sont mises à contribution. Selon les informations, cette saison transitoire à 40 clubs va permettre de dégager les 16 clubs de la Ligue 1. Ceci sans pour autant faire des frustrés pour des crises inutiles. Décider de la date de reprise des championnats, c’est aussi sauver la carrière de ces joueurs privés de leur passion.
Passé cette date, tout porte à croire que le Bénin se mettrait tout seul dans l’œil du cyclone. En effet, une reprise tardive de la saison serait un risque vis-à-vis des calendriers CAF et FIFA. Le 22 décembre, c’est donc une date aux multiples enjeux pour le football béninois plongé dans un long sommeil qui dure déjà 9 mois.