Belgique – Côte d’Ivoire : Aimé Brière « On peut être satisfait du nul »

Belgique – Côte d’Ivoire : Aimé Brière « On peut être satisfait du nul »

Publié le : / Par

La Côte d’Ivoire a contraint la Belgique au nul (1-1) à Bruxelles dans le cadre d’un match amical. Pour bon nombre d’observateur, ce résultat est encourageant.

Sans ses cadres laissés au repos, la Belgique, première nation au classement FIFA, a partagé la poire en deux avec la Côte d’Ivoire dans les derniers instants du match.

Ce premier match des Éléphants version Patrice Beaumelle, était très attendu. À l’arrivée quelques sueurs froides sur la réalisation de Michy Batshuayi et une réaction ivoirienne signée Franck Kessié.

Pour Aimé Brière, consultant sportif, tout n’a pas été parfait pour les Éléphants « Il faudrait du temps pour que nos joueurs assimilent ce système plutôt défensif (3-4-3), qui ne correspond pas vraiment à la philosophie de jeu des Éléphants, même si aucun projet sportif ne peut être viable sans une défense impeccable », a-t-il indiqué avant d’analyser le positionnement de Serey Dié. « Si vous utilisez Serey DIÉ, il faut lui demander ce qu’il sait faire: bloquer, en sentinelle, juste devant la défense à 4, ou le faire rentrer à la fin pour sécuriser un résultat.  Mais en mettant KESSIE devant une défense à 5, parfois au niveau des axiaux, Serey DIE est «perdu», car s’il vient à se trouver plus en avant, ou dans les 40m adverses, pas de vision du jeu, ni adresse dans la dernière passe,  eh bien, il devient inutile».

Jeudi le nouveau sélectionneur ivoirien a évolué sans véritable avant-centre. Une situation que déplore l’analyste ivoirien « Si la Côte d’Ivoire ne dispose pas d’une « pointe » offensive dans l’axe, pour fixer la défense adverse et peser sur l’adversaire, il en résulte un manque de percussion, d’impact, que Zaha, Pépé et Gradel ne peuvent compenser, surtout quand ils jouent « à l’arrêt » plutôt que lancés. On devrait pouvoir changer quelque chose, car nous n’imaginons pas un seul instant qu’on puisse jouer Madagascar avec 5 défenseurs, plus 2 milieux défensifs, … et sans véritable avant-centre ».

Patrice Beaumelle appréciera !

Aimé Brière évoque par ailleurs des circonstances atténuantes pour les Éléphants « Ce match nul providentiel est précieux. Le coach n’a pas commencé avec une défaite, malgré le standing supérieur de l’adversaire. Il a composé avec des joueurs présentant des inégalités dans leur forme physique et technique, entre ceux qui commencent leur championnat et ceux qui n’ont jamais vraiment arrêté, pouvait-on espérer mieux ? La performance dans le jeu défensif est intéressante: une seule fois prise à défaut, la défense était présente au marquage, malgré la fragilité de Bailly », a-t-il lancé « Enfin Zaha et Pépé, même s’ils ont évolué en demi-teinte, semblent mieux impliqués dans le projet des Éléphants et de leur nouveau coach en attendant de retrouver Gervinho et d’aligner une véritable pointe ».

La Côte d’Ivoire défiera le Japon le mardi prochain à l’issue d’un deuxième match amical en Hollande.