BASKET  BALL FÉMININ :  2018 , UNE ANNÉE  MÉMORABLE POUR L’AFRIQUE

BASKET BALL FÉMININ : 2018 , UNE ANNÉE MÉMORABLE POUR L’AFRIQUE

Publié le : / Par

L’Afrique a créé la sensation au Mondial en Espagne. Ce n’était pas au football, mais curieusement au  basketball féminin, que ce continent  a  une fois de plus   brillé sur la scène mondiale. Lors de la 18e édition de la Coupe du Monde de Basketball féminin, qui s’est déroulée du 22 au 30 septembre 2018 en Espagne, les sélections féminines nigériane et sénégalaise se sont démarquées à travers une prestation honorable et historique. En effet, pour une toute première fois  dans cette compétition qui a réuni  les   16 meilleures équipes du monde, les sélections africaines  ont  réalisé des victoires, contrairement aux éditions antérieurs, où elles rentraient bredouilles.  

L’équipe Nigériane et sénégalaise, finalistes de la dernière Can, remportée par le Nigeria, a offert au continent non seulement sa première victoire mondiale, mais également sa  première qualification pour les huitièmes et les quarts de finale  du mondial. Les Championnes d’Afrique en titre ont été éliminées aux quarts de finale au bout d’un duel très enlevé contre les Américaines, championnes du monde (71-40). 6e au classement mondial, les D’Tigressa  ont  franchi les huitièmes de finale,  en s’imposant face à la Grèce (56-57).  Le  Nigeria est  la première équipe africaine qui a  remporté   deux victoires lors d’un Mondial et a  joué  les quarts de finale. 

Le Sénégal de son côté a été éliminé aux huitièmes de finale par le pays hôte, l’Espagne (63-48). Les sénégalaises ont   marqué les esprits avec une entame victorieuse, face à la Lettonie (70-69) dans le groupe D. C’est la  première victoire africaine des Lionnes depuis 65 ans,  à cette étape de la compétition. « Un moment historique, oui. C’est vrai que les nations africaines ne sont pas attendues à ce niveau-là. Ça fait plaisir, car on a fait une bonne  prestation », avait alors  souligné la meneuse sénégalaise, Bintou Dieme.

Ces prouesses brisent le sort qui condamnait ces équipes aux échecs, et illustrent une bonne évolution  de la balle orange sur le continent.   Cependant, beaucoup reste à faire pour que ces athlètes, dans les deux catégories (féminin et masculin), bénéficient d’un encadrement plus adéquat. Contrairement aux footballeurs, les pratiquants  des disciplines dites mineures (basketball, volleyball…) dans la plupart des pays africains, sont généralement lésés malgré leur potentiel à conduire  le contient   au sommet. Après les Dames en 2018, on espère avoir également de bons résultats  des 5 sélections masculines qui représenteront l’Afrique au Mondial du basketball 2019,  en Chine.