Barrages Mondial 2022 : Le Maroc craint de revivre à Kinshasa le scénario du 09 décembre 1973

Le temps passe, les contextes diffèrent, mais la peur reste la même au sein du peuple et des férus du cuir rond marocains. 9 décembre 1973, un jour que n’oubliera jamais l’équipe nationale marocaine de football et toute la population du Royaume Chérifien. Un jour de « drame » vécu en RDC (ex-Zaïre), qu’ils ne voudraient plus revivre.

Avatar de Trinité Singbo Par 24/03/2022 - 10:15
Barrages Mondial 2022 : Le Maroc craint de revivre à Kinshasa le scénario du 09 décembre 1973

Un accueil hostile qui rappelle de mauvais souvenir aux Marocains

Dans la nuit du mardi 22 mars, l’équipe Marocaine a atterri en RDC dans le cadre des barrages du Mondial 2022 dans la zone Afrique. A leur arrivée, l’accueil reçu les a trop tôt rappelés qu’ils étaient en territoire hostile. L’équipe marocaine a été accueillie par des supporters congolais, en lui et place des Marocains, plutôt étrange comme accueil. D’après les informations, aucune autorité congolaise ne serait venue à leur rencontre. C’est donc livré à eux-mêmes que les Marocains se sont rendus dans leur camp de base. Une guerre psychologique lancée d’entrée qui renvoie les Marocains à la situation vécue le 9 décembre 1973, toujours dans le cadre des éliminatoires d’un Mondial, celui organisé par la RFA.

Le contexte du 9 Décembre 1973

Battus d’entrée 4-0 par la Zambie, les Lions de l’Atlas se sont repris en remportant son second match de ces éliminatoires face à la même équipe des Chipolopolo. Un succès de 2-0 qui relance les Marocains dans la course à la qualification. C’est avec deux points contre quatre pour les Zaïrois que le Maroc s’est déplacé pour affronter les Léopards. Un match à gagner absolument. Une défaite était synonyme d’élimination des Marocains qui avaient gouté pour la première à la joute internationale au Mexique en 1970. Une seconde participation d’affilée passe impérativement par un succès en terre Kinoise, et ils le savent très bien.

Premier couac, le public

C’est un stade de Tata Raphael plein comme un œuf qui a été le théâtre de cette rencontre. Contrairement aux 8000 spectateurs annoncés, c’est un nombre important de 20000 personnes qui était présent ce jour-là dans les travées du stade. Les Lions n’allaient donc pas se battre contre une équipe seulement, mais ils doivent lutter contre un public sorti massivement pour soutenir leur équipe.

Ouverture du score controversée

Zéro but partout en première mi-temps, le mercure est monté d’un cran dans les gradins. L’air devant de plus en plus irrespirable. Au retour des vestiaires, les Zaïrois vont ouvrir le score par l’entremise de Kembo Uba Kembo qui profite d’un cafouillage pour pousser le ballon dans un 7,32m marocain vide. Pendant longtemps, les Marocains vont protester contre ce but. Ils tentent tentent d’expliquer à l’arbitre que leur gardien de but Ahmed Belkourchi avait été victime d’une faute avant cette ouverture de score. Toutes leurs explications sont restées vaines, puisque George Lamptey, l’arbitre du match, n’est jamais revenu sur sa décision. Les Marocains vont encaisser deux autres buts, pour finalement perdre le match sur un score de 3-0.

LIRE AUSSI:   Bastia : Chaouki Ben Saada tire sa révérence

Le Maroc ne décolère pas

Au pays des Lions de l’Atlas, c’est la consternation. La défaite passe comme une pilule amère, une couleuvre que leur a fait avaler les Kinois de force. Le Royaume Chérifien va protester contre l’issue du match auprès de la FIFA. Mais la faîtière du football mondial ne donnera pas une suite favorable à leur requête de rejouer le match. Pour manifester leur mécontentement, les Marocains ont refusé de jouer le dernier match des qualificatifs qui ne compte que pour du beurre. Avec 6 points, le Zaire s’était déjà emparé du seul billet qualificatif. Pendant longtemps, ce match est resté au travers de la gorge des Marocains.

Trente-neuf-ans plus tard, le Maroc se voit dresser sur sa route le même adversaire dans un contexte presque similaire. En 1973, le Maroc était à deux matchs de sa qualification. Près de 40 ans plus tard, c’est encore le même cas sauf qu’à la différence de 1973, l’adversaire est le même cette fois-ci pour les deux matchs. En effet, le Maroc va rencontrer par deux fois la RDC, ce qui n’était pas le cas en 1973.

Comme en 1973, les Marocains vont faire face encore à une hostilité en terre congolaise. L’accueil de ce mardi n’est peut-être que le début de l’enfer qui les attend à Kinshasa. Cette fois-ci, ce n’est pas le petit stade de Tata Raphaël qui va abriter cette manche aller,  c’est près de 60 000 personnes qui seront dans l’antre du Stade des Martyrs pour pousser à la victoire les locaux dans un match où tous les « coups bas » seront tentés pour intimider l’adversaire. Les marocains sont donc avertis.

Avatar de Trinité Singbo
Trinité Singbo est un rédacteur web béninois qui travaille depuis 2019 pour africafootunited.com. Scénariste et réalisateur de formation, il a suivi également des formations en journalisme. Il est passionné du sport en général. Son club de cœur au Bénin est Dragons FC de l'Ouémé.
Nos recommandations: