Barrages Mondial 2022 – Egypte : « Une finale qui durera cinq jours », Carlos Queiroz

Présent en conférence de presse d’avant match Egypte-Sénégal, Carlos Queiroz a insisté sur le grand rôle que les supporters vont jouer lors du match contre le Sénégal, prévu ce vendredi 25 mars, dans le cadre des barrages aller de la Coupe du monde 2022.

Avatar de Abderrahmen Mahouachi Par 25/03/2022 - 00:13
Barrages Mondial 2022 – Egypte : « Une finale qui durera cinq jours », Carlos Queiroz

Les supporters des Pharaons, le 12e joueur

« Nous allons jouer une finale qui durera cinq jours pour décider qui se qualifiera pour la Coupe du monde », a déclaré Queiroz lors de la conférence de presse d’avant-match.

« Ce à quoi je pense, ce sont les décisions que je vais prendre à l’entraînement. Nous avons de bonnes chances de nous qualifier et nous voulons profiter du moment. L’objectif ne sera pas de pratiquer du bon football, nous devrons être bien préparés et supporter beaucoup de pression. Le 12e joueur, les supporters égyptiens, aura un gros rôle à jouer si on veut gagner », a ajouté le technicien portugais.

Carlos Queiroz mise sur la continuité

« Heureusement, nous avons un bon groupe de joueurs qui consacrent tous leurs efforts au service de l’équipe nationale. Nous voulons profiter des expériences acquises lors de la Coupe Arabe et de la Coupe d’Afrique des Nations. J’ai vu l’enthousiasme et la concentration des joueurs, et cela pourrait nous mener à gagner ce match », a-t-il précisé.

« Ce ne sera pas un match, nous jouerons juste le match aller demain. La différence entre cela et un match normal est que vous jouez deux mi-temps sur des terrains différents. Maintenant, nous devons préparer le premier match mais rien ne sera décidé après. Une fois la première mi-temps terminée, ce ne sera pas le résultat final et il faudra être prêt pour la seconde mi-temps à Dakar ».

« Dès le premier jour, j’ai dit que nous étions ici pour nous qualifier pour la Coupe du monde en mars. Nous avons commencé le défi il y a six mois et maintenant nous n’avons rien à perdre. »

Travailler comme une famille

Interrogé sur l’adversaire, Queiroz a répondu : « Le Sénégal est champion d’Afrique et c’est quelque chose en notre faveur car cela nous enlève la pression. Nous avons un groupe de jeunes qui seront prêts et seront de grands atouts pour l’équipe nationale au cours des cinq à six prochaines années. Mentalement, l’Égypte sera meilleure que le Sénégal tant que nous travaillerons comme une unité et comme une seule famille ».

« Le Sénégal, par exemple, s’est qualifié pour la finale de la CAN, même s’il a marqué un but en phase de groupes, sur penalty. Ce qu’il faut, c’est gagner et avancer, pas jouer le meilleur football sur le terrain. Nous voulons marquer plus de buts qu’eux et continuer notre bonne performance défensive et ne pas encaisser de buts et atteindre notre objectif. Les meilleures équipes ont un bon système défensif donc c’est difficile de marquer contre elles, alors il faut bien avancer. »

« Si Mohamed Salah est constamment entouré de trois joueurs, cela veut dire qu’il y a sept joueurs du Sénégal qui affronteront neuf de nos joueurs. Quand Mohamed Salah est sous pression, le plus important est de savoir en profiter. Nous allons devoir déplacer l’équipe autour de lui, et le match ne sera pas entre Salah et Mane », a-t-il conclu.

 

Avatar de Abderrahmen Mahouachi
Journaliste et rédacteur sportif depuis 2013, je partage ma passion avec les fans du sport, spécialement les fans du football africain. Spécialiste du football africain, notamment maghrébin, je suis notamment un fan du football italien et un grand supporters de la Juventus.
Nos recommandations: