tiyLz2HLHuv9LyBiUeAw Ballon d’Or 2019: El Hadji Diouf ‘’il y a du favoritisme, pas du racisme’’

Ballon d’Or 2019: El Hadji Diouf ‘’il y a du favoritisme, pas du racisme’’

Publié le : / Par

Comme on pouvait s’y attendre, l’absence de Sadio Mané du podium du Ballon d’Or de France Football continue de faire couler beaucoup d’encres et de salives. Très actifs ces derniers temps, El Hadji Diouf est monté également au créneau sur la quatrième place de son jeune frère. L’ex gloire du football sénégalais, même s’il n’est pas content, a affirmé qu’il est fier du joueur de Liverpool. Il lui a d’ailleurs prodigués quelques conseils.

«Sadio Mané quatrième au classement, ce n’est pas normal. Il méritait au moins d’être sur le podium : deuxième ou troisième. Je suis fier de lui, le Sénégal, l’Afrique et les amoureux du football sont fiers de lui. C’est un garçon intelligent, il sait que Messi est extraordinaire. Il a montré son talent individuellement pour être là où sont Messi, Ronaldo et Van Dijk. Ce que je dis à mon jeune frère, c’est de continuer à bosser pour se rapprocher. Messi vainqueur n’est pas une surprise pour moi. C’est un extraterrestre. Un joueur hors normes. Il mérite sa place de leader et de meilleur joueur du monde. Cela n’enlève en rien au mérite de Sadio qui pour moi, ne doit pas louper le podium l’année prochaine. Un joueur doit avoir envie d’écrire sa propre histoire. Messi était en concurrence avec Ronaldo, mais ce qu’il va retenir aujourd’hui, c’est le record ; le premier à gagner 6 fois le Ballon d’Or », a laissé entendre le quart de finaliste du mondial 2002 avant de lui filer quelques astuces pour recevoir le prestigieux trophée. 

« Le vainqueur de 2019 est déjà en train de jouer pour l’année prochaine. Sadio doit faire la même chose pour être le meilleur joueur de Liverpool, du championnat anglais et pourquoi pas européen, pour gagner le Ballon d’Or. Ce trophée, c’est un tout : non seulement les médias européens et asiatiques vendent mieux que nos médias, mais il y a du favoritisme, pas du racisme, dans le football européen. Donc, aux Africains maintenant de savoir vendre leurs stars » a-t-il conseillé.