Autorisation de la FIFA aux clubs de garder leurs joueurs africains/Djamel Belmadi ne comprend pas

Tenu par l’obligation de réserve, le sélectionneur algérien s’est limité à se poser des questions. Djamel Belmadi cache difficilement son ire contre la décision de la FIFA d’autoriser les clubs à garder leurs joueurs concernés par la coupe d’Afrique des Nations.  » C’est une décision pour le moins inattendue. On apprend le 25 décembre, soit […]

Avatar de Merzak Tigrine Par 30/12/2021 - 16:51
Autorisation de la FIFA aux clubs de garder leurs joueurs africains/Djamel Belmadi ne comprend pas Djamel Belmadi - crédit photo : icon sport
Tenu par l’obligation de réserve, le sélectionneur algérien s’est limité à se poser des questions.
Djamel Belmadi cache difficilement son ire contre la décision de la FIFA d’autoriser les clubs à garder leurs joueurs concernés par la coupe d’Afrique des Nations.  » C’est une décision pour le moins inattendue. On apprend le 25 décembre, soit deux jours avant notre rassemblement que la FIFA donne la possibilité aux clubs de garder leurs internationaux jusqu’au 3 janvier, ce qui était pourtant prévu pour le 27 décembre », a lancé le sélectionneur algérien.
Se retenant difficilement,  Djamel Belmadi s’est interrogé : « Je ne sais pas comment prendre cela ni comment l’expliquer. En fait, je peux l’expliquer mais je préfère ne pas le faire pour le moment et laisser plutôt le soin aux journalistes. Mais quand tu prends une telle décision, ça veut dire que tu ne prends pas en considération les préparations des 24 équipes engagées dans un tournoi d’une grande envergure. Par conséquent, on se retrouve avec seulement 15 joueurs pour notre rassemblement ». Ne s’arrêtant pas à ces questionnements, le patron des Fennecs a ajouté ; « Maintenant il faut garder son sang-froid, il y a des adjectifs pour qualifier ce genre de décision, je préfère les laisser à vous, parce que moi je vais aller à cette compétition gérée par ces mêmes instances. Je dois me conformer à l’obligation de réserve ».
Djamel Belmadi n’a pu toutefois s’empêcher de tirer indirectement sur la FIFA : « En tout cas, moi qui aime planifier et anticiper, je trouve cette décision incompréhensive. J’ai mille  choses à dire à ce sujet malheureusement je ne peux pas le faire en raison de mon obligation de réserve. Le minimum que je puisse dire, c’est que je suis dans l’incompréhension totale », et d’ajouter : « On songe à annuler le match face à la Gambie ». La question est à l’étude pour le coach algérien, qui a précisé qu’il pourrait être contraint d’annuler le premier match match amical qui attend les Verts ce samedi à Doha face à la Gambie, et ce, en raison du manque d’effectif.
« Il y a deux choses qui compliquent lourdement notre préparation. Il y a les cas Covid et il y a cette fameuse date du 3 janvier. On est censés jouer deux matchs amicaux, le 1er et le 5 janvier. Nous avons un effectif limité avec des joueurs qui arrivent avec un certain niveau de forme qui ne leur permet pas peut-être de jouer ces deux matchs. C’est pour cela qu’on songe sérieusement à annuler le premier match face à la Gambie. Il m’est quasiment impossible d’aligner une équipe avec un minimum de joueurs sur le banc de touche. On est entrain de faire le maximum pour que cette annulation ne se produise pas, mais je ne suis pas David Copperfield, je ne peux pas inventer des joueurs. C’est une situation qui me dépasse ».
LIRE AUSSI:   Tirage au sort CAN 2023 : Nigéria vs Sierra Leone, les retrouvailles
Avatar de Merzak Tigrine
Juriste de formation (licence en droit) et études en interprétariat (français-allemand-arabe). Journaliste (27 ans) au quotidien algérien Liberté. Couverture de trois jeux olympiques (Atlanta 1996, Athènes 2004 et Pékin 2008), et championnat du monde d'athlétisme (Edmonton 2001), jeux africains Harare 1995.
Nos recommandations: