AU LENDEMAIN DU NAUFRAGE COLLECTIF DANS LE CLASICO : ENTRE GUEULE DE BOIS ET PRÉPA POUR LA COUPE DU ROI

Publié le : / Par

Les Madrilènes vont tenter d’effacer les souvenirs du naufrage de dimanche au Camp Nou en se refaisant une santé face à Melilla, une équipe de troisième division espagnole, mercredi prochain en coupe. Un match que pourrait de nouveau diriger l’entraineur des Merengue alors que ses chances de survie à la tête de l’équipe sont de plus en plus minces.

La bérézina 5-1 du Real Madrid dimanche soir sur les installations du FC Barcelone au Camp Nou, a consacré une crise profonde dans une équipe en manque de repères en ce début de saison. Les Merengue, triples champions d’Europe en titre, n’avaient sans doute jamais imaginé qu’ils subiraient un remake (atténué) de la «manita» (5-0) que leur avaient infligé les Barcelonais en avril 2011 sous l’ère José Mourinho. Le technicien portugais avait plutôt survécu à ce qui était à l’époque sa plus grosse défaite en tant qu’entraineur, et dans le tumulte de cette saison là, il avait réussi à offrir une Coupe du Roi  aux «Madridistas».

Julen Lopetegui est quasiment dans le même cas de figure, malgré la vacuité de son palmarès. Mais il  serait difficile de miser une centime pour son sauvetage dans la crise actuelle, après cinq défaites en sept matchs toutes compétitions confondues. La claque barcelonaise n’a fait que conforter la presse espagnole qui le voue aux gémonies depuis quelques semaines déjà. Même si le technicien basque a dirigé la séance d’entrainement de lundi matin, et que le doute perdure sur son éventuel limogeage, la presse espagnole lui a déjà trouvé un succédané, et croit savoir que l’arrivée de l’Italien Antonio Conte n’est plus qu’une question de détails.

D’ailleurs, une réunion de crise est annoncée à Madrid lundi soir entre le président Floretino Perez et son conseil d’administration. L’issue de cette rencontre devrait logiquement révéler le nom du prochain entraineur du Real, entre l’Argentin Santiago Solari, l’actuel entraineur de la réserve pour assurer l’intérim, et Conte annoncé à grand renfort de publicité par la presse.

La randonnée marocaine

En attendant que l’écheveau soit démêlé sur le banc de touche des Merengue, ils ont déjà la tête au match des 16ès de finale de la Coupe du Roi qui les oppose mercredi prochain à l’UD Melilla, une équipe de 3e division espagnole. Melilla est une l’une des enclaves espagnole au Maroc. Elle est située face à Almeria, à un peu moins de 300km à l’Est de Ceuta, une autre enclave espagnole au Maroc. A l’occasion de leur entrée en matière, les équipiers de Sergio Ramos tenteront de se remettre de la gifle de dimanche en se refaisant une santé contre une équipe qui ne représente pas réellement une menace pour eux.

Le groupe madrilène a retrouvé son rythme quotidien des entrainements, et à la séance de lundi matin, un accent a été mis sur le travail physique, sur la possession de balle, et sur le pressing sur un terrain aux dimensions réduites. Le tout avec la contribution de deux joueurs de la réserve qui pourraient faire le déplacement de Melilla.