Après les révélations sur la corruption par le président de l’USM Annaba : La LFP porte plainte et se constitue partie civile

Après les révélations sur la corruption par le président de l’USM Annaba : La LFP porte plainte et se constitue partie civile

Publié le : / Par
 
La LFP, qui se porte également partie  civile dans l’affaire, a porté plainte au lendemain des graves révélations faites par Zaim Abdelbasset, le président du club de ligue 2 Mobilis, l’USM Annaba. Ce dernier a formellement reconnu avoir déboursé la somme de 7 milliards de centimes la saison dernière pour acheter des matchs et accéder de la division nationale amateur (DNA) à la Ligue 2 de football. « Les gens n’aiment pas Zaïm parce que je suis connu par ma franchise. Tout est clair, il ne faut pas cacher les choses. Je reconnais avoir déboursé 7 milliards de centimes pour acheter des matchs qui ont permis à l’USM Annaba d’accéder en Ligue 2. A toux ceux qui ne cessent d’insulter ma mère, je leur dis que Zaïm n’est pas un voleur. S’il n’a pas mis son argent, leur équipe serait aujourd’hui en amateur », a déclaré Zaim Abdelbasset dimanche soir sur le plateau de l’émission « 100% Foot » sur la chaîne de télévision sportive « El-Heddaf TV ». On apprend, par ailleurs, que le président de l’USM Annaba est convoqué par commission de discipline de la ligue de football professionnel pour s’expliquer. Il faut dire que ces aveux publics sur la corruption pourrait pour la première fois faire aboutir une affaire en Algérie, dont plusieurs ont été rapportées ces dernières années. Les dernières en date ont faits l’objet d’enquêtes de la BBC et du magazine France Football, citant des sources anonymes.