football tunisien

Année 2020 : Le football tunisien toujours sous l’emprise espérantiste

Publié le : / Par

La saison 2019-2020 a été bien longue en Tunisie. Contrairement aux autres championnats qui ont fermé les portes un peu tôt en raison de la pandémie, le championnat tunisien de football n’a pas connu d’avortement. Après la longue période de suspension, les compétitions ont repris pour prendre fin le 13 septembre 2020. Comme observé lors des trois précédentes éditions, l’Espérance sportive de Tunis a soulevé le trophée une quatrième fois consécutive et n’est pas près de s’arrêter. La belle preuve, la formation espérantiste est actuelle leader du championnat tunisien de football après cinq journées.

La Fédération tunisienne de football (FTF) a été l’une des rares à autoriser la reprise du championnat pour le compte de la saison 2019-2020. Cet exercice est marqué par diverses activités et faits marquants.

Suprême Espérance de Tunis

Cette occasion a permis à l’EST de confirmer sa suprématie dans cette compétition. À l’arrivée, le club espérantiste remporte le championnat après avoir accumulé 62 points, loin devant le CS Sfaxien (51 points) et l’US Monastir (45 points). Il s’agit en effet du quatrième titre de champion d’affilée. Pour la génération actuelle des Sang et Or, l’objectif est de parvenir à égaler le nombre record de succès consécutifs du club qui est de sept (1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004).
Pour cette saison 2020-2021, l’Espérance de Tunis s’est déjà positionnée en tant que sérieuse candidate à sa propre succession. Le club le plus titré de l’histoire du championnat tunisien a encore soif de trophées. Après seulement cinq journées cette saison, l’Espérance de Tunis est en tête du classement avec 13 points, devant le CS Sfaxien (10 points) et l’Etoile du Sahel (9 points). Mais il faut préciser que le club de Sfax a une journée en moins et pourrait revenir à la hauteur de son homologue des Sang et Or. En revanche, l’US Monastir se retrouve pour le moment au fond de la casserole avec zéro victoire. Rien ne va encore pour le club monastirien qui ne se plaint pas au niveau des compétitions continentales interclubs.

Les tunisiens en demi-teinte dans les compétitions interclubs

La compétition a été bouclée comme cela se doit, malgré la crise sanitaire de coronavirus. Mais il faut retenir qu’au cours de cette saison, les ambassadeurs tunisiens en compétitions africaines interclubs ont été en deçà de la moyenne. Ils sont tous éliminés très tôt, avant même l’intervention de la suspension par la Confédération africaine de football, à la mi-mars 2020. Au niveau de la Ligue des champions de la CAF, l’Espérance de Tunis et l’Etoile sportive du Sahel n’ont pas pu voir les demi-finales après leurs échecs respectifs face au Zamalek (3-1 ; 1-0) et au Wydad Casablanca (2-0 ; 1-0). Dans la deuxième compétition qui est celle de la Coupe de la confédération de la CAF, aucun des deux représentants tunisiens n’a réussi à passer le cap du deuxième tour préliminaire. L’US Ben Guerdane a été éliminée par le club kenyan de Bandari (2-0 ; 2-1), tandis que le CS Sfaxien est sorti de la compétition après sa défaite face aux Algériens de Paradou AC (3-1 ; 0-0).
Pour la nouvelle saison, les clubs tunisiens semblent revenir avec de meilleures intentions, surtout au niveau de la Coupe de la confédération de la CAF. Après son match nul en Égypte face à Arab Contractors (0-0), l’Etoile sportive du Sahel doit faire mieux lors de la manche retour pour s’en sortir. De son côté l’US Monastir est en bonne posture pour le prochain tour suite à succès à domicile devant Al Ahly Tripoli (2-0). En ce qui concerne la Ligue des champions de la CAF, l’Espérance de Tunis a livré un match nul et sans but avec Al Ahly Benghazi (0-0) et place désormais son espoir dans la confrontation de la phase retour. Pour sa part, le CS Sfaxien a courbé l’échine devant le MC Alger (2-0). Il va falloir sortir le grand jeu pour renverser la tendance.

Les perturbations n’ont pas manqué

Dans la période de transition entre la fin de la Ligue 1 tunisienne 2019-2020 et le démarrage de la compétition pour l’édition 2020-2021, beaucoup de choses se sont produites. L’image du football tunisien est surtout entachée par le litige entre la FTF et le Club sportif de la Chebba. En effet, pour ne pas avoir verser à temps les amendes à eux infligés par l’instance faîtière, les dirigeants chebbiens n’ont pas été autorisés à faire participer leur équipe à la compétition. Mieux, le club est exclu de la Ligue 1 tunisienne et ne va prendre part à aucune activité liée au football jusqu’à nouvel ordre. Cette situation a d’abord amené la FTF à organiser un tournoi de barrages pour la Ligue 1 dont la JS Kairouanaise en est sortie vainqueure. Jusque-là, l’affaire n’est toujours pas décantée car le CS Chebba n’est pas d’accord avec la FTF, qui à son tour, ne se montre pas du tout flexible. Toutefois, une assemblée générale des clubs est envisagée pour essayer d’instaurer un climat de paix entre les différents acteurs.
Avec l’intervention du ministre des sports, Kamel Deguiche les choses ont un peu traîné avant que la compétition ne démarre proprement dite. La crise sanitaire de coronavirus a failli empêcher le début du championnat à cause de la flambée du nombre de cas positifs, mais les autorités sont parvenues à trouver une solution afin que les sportifs puissent reprendre du service.