Cinq matches tests, trois victoires, un nul et une seule défaite. Celle des Pharaons d’Egypte détrônés aux arrêts de jeu, par deux coups de génie de Ronaldo qui a offert in extremis la victoire au Portugal, 2 buts à 1. Le bilan est satisfaisant.

RUSSIE 2018 / MATCHS AMICAUX DE NOS AFRICAINS : L’EGYPTE TRÉBUCHE PAS LES QUATRES AUTRES

Publié le : / Par

800×600

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;}

 De Notre correspondant à Yaoundé : Bertin Alamba 

   La confrontation entre l’Egypte et le Portugal était aussi et surtout un match dans le match, entre Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah. Les deux stars du ballon rond n’ont pas déçu leurs fans, le 23 mars 2018. Le pharaon génial tenait l’exploit, après avoir ouvert la marque à la 56ème minute. Mais le meilleur joueur du Monde, « Ronalgoal » a attendu le temps additionnel pour faire parler son immense talent. Deux réalisations de la tête, aux 92ème et 94ème minutes ont donné l’avantage aux champions d’Europe en titre. Quant à l’Egypte qui est tombé les armes à la main, elle croise ce mardi, 27 mars 2018, une autre tête couronnée européenne, la Grèce. Ce ne sera pas une simple partie de plaisir.

     La belle série se poursuit pour le Nigeria, qui avait barré la route de la Coupe du Monde au Cameroun et à l’Algérie. Après leur victoire 4 étoiles de novembre 2017 (4-2) devant l’Argentine, les Super Eagles ont encore volé haut, en battant la Pologne à domicile par 1 but à 0. Un accouchement certes difficile, mais non moins prometteur, qui porte la griffe de Victor Moses, qui s’est fait justice sur pénalty. Le match amical contre la Serbie, mardi, se présente déjà comme un test de confirmation des poulains de l’allemand Gernot Rohr, à moins de trois mois du coup d’envoi du mondial russe.

    Eux aussi ont assuré le minimum syndical. Les Aigles de Carthage se sont fait peur devant leur public, mais ont réussi l’essentiel en disposant de la modeste sélection de l’Iran, par 1 but à 0. C’est la coqueluche de l’heure, le rennais Wahbi Kazri qui a forcé le destin à Radès, à la 71ème minute. Son tir bien cadré a été repoussé par le gardien, et c’est le défenseur Milad Mohammadi qui a marqué contre son camp. Il faudra faire preuve de plus d’audace mardi à Nice, pour venir à bout du Costa Rica, dans un autre test grandeur nature. Cette fois sur terrain neutre.

  Le bal des mondialistes, à Turin, a tourné à l’avantage des africains, précisément des Lions de l’Atlas, qui ont dominé la Serbie, pas facile à manœuvrer. Tout s’est joué sur 10 minutes, à la première manche. Les temps forts de la partie de la 29ème à la 40ème minute, au cours desquels les marocains faisaient trembler les filets à deux reprise. Dans ce chasser-croiser, les serbes avaient rétabli l’équilibre à la 37ème minute. A Casablanca mardi, le Maroc reçoit l’Ouzbékistan, qui a tenu le Sénégal en échec.

   Presque inconnu dans la planète football, l’Ouzbékistan, pays d’Asie Centrale, est présenté comme le berceau d’une culture vieille de plus de deux millénaires, avec un fabuleux patrimoine artistique et architectural, héritage de l’histoire rude et fascinante de la route de la Soie. C’est ce petit poucet du foot et ancienne République Soviétique,  que le Sénégal a choisi comme premier sparring-partner, sur la Route de la Russie.  Personne ne vendait cher la peau des Loups Blancs qui ont fait douter l’équipe expérimentale des Lions de la Téranga. Score final, un but partout. Mardi, le Sénégal, on espère fera la part belle à ces cadres, pour le match amical contre la Bosnie-Herzégovine, au Havre, en France. Le début des choses sérieuses, dans la préparation, gage des résultats.