Les madrilènes, malgré une défaite à domicile (1-3) face à la Juventus en match comptant pour la phase retour des quarts de finales de ligue des champions accèdent aux demi-finales à l'issue d'un scénario improbable.

REAL MADRID – JUVENTUS TURIN ET MONSIEUR OLIVER PROPULSA LE REAL !

Publié le : / Par

 

960x614 blaise matuidi marque le 3e but pour la juve synonyme de prolongations.jpg REAL MADRID – JUVENTUS TURIN ET MONSIEUR OLIVER PROPULSA LE REAL !
Par Moya Dia

A l’aller la Juve n’a pas existé. Terrassée par l’efficacité madrilène. 6 tirs cadrés, 3 buts. Une défaite à domicile qui fait mal. Il fallait à la Juve de Massimiliano Alegri s’inspirer de l’exploit de la Roma et inverser une lourde tendance. Et les choses commencent bien pour les italiens qui marquent dès la première attaque. Douglas Costa décale Sami Khedira qui dépose son ballon vers Mario Mandzukic dont la tête ne laisse aucune chance à Kaylor Navas (0-1).  C’est le troisième but du croate cette saison dans la compétition. Les madrilènes n’y sont pas. Ils sont bouffés

dans tous les duels. La Juventus en profite. Douglas Costa adresse un centre à Gonzalo Higuain qui à bout portant est doublement repris par Kaylor Navas (7ème). Quelle occasion ! Madrid tente de réagir à travers une talonnade de Gareth Bâle qui passe à côté des filets de Biffon (10ème). La Juventus maitrise les débats à Bernabeu. Dans la foulée, Mattia De Sciglio, blessé cède sa place à Stephan Lichststeiner. En ce moment, le Suisse ne sait qu’il a la balle du deuxième but sous ses crampons. Environ 15 minutes après son entrée en jeu, il délivre un bijou de passe à Mandzukic, 1 mètre 90 qui domine Carvajal, 1 mètres 73 et catapulte pour le deuxième but italien (0-2 ; 37ème). Doubé du croate. Le scénario est parfait pour les italiens qui atteignent la pause sur cet avantage de deux buts.

 

ronaldo.jpg REAL MADRID – JUVENTUS TURIN ET MONSIEUR OLIVER PROPULSA LE REAL !

La seconde période, l’aubaine pour Zinedine Zidane d’opérer quelques changements. Bâle transparent, cède sa place à Asensio. Pas de l’amélioration dans le jeu madrilène plutôt des déchets techniques. En souffrance, Madrid encaissera un troisième but. Blaise Matuidi profite de la grosse boulette de Navas pour planter le but qui les envoie à la prolongation (0-3 ; 60ème). Silence de cathédrale à Bernabeu. Alors qu’on se dirigeait vers la prolongation, patatras, l’arbitre allemand Michael Oliver, s’illustre en sifflant un pénalty en faveur du Real Madrid suite à un accrochage de Benatia et Vasquez. Ronaldo en puissance, ne tremble pas et envoie le real Madrid en demi-finale (1- 3 ,  90+6).