MAROC / TASK FORCE : L’HOMOSEXUALITÉ S’ INVITE AU MENU !

La Mission de la Task Force au Maroc a pris fin hier soir Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’ont pas cessé de se focaliser sur des choses qui dépassent le foot et l’organisation de la coupe du Monde 2026. En effet à en croire des confrères Marocains, la mission est sortie […]

Avatar de nassim67kouba Par 06/11/2020 - 16:10

La Mission de la Task Force au Maroc a pris fin hier soir Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’ont pas cessé de se focaliser sur des choses qui dépassent le foot et l’organisation de la coupe du Monde 2026.

En effet à en croire des confrères Marocains, la mission est sortie du cadre par moments. Le langage employé et le procédé utilisé tout au long de cette visite au Maroc, il a semblé que la candidature du représentant Africain ne fera pas long feu à cause du parti pris par certains membres.

Dernières trouvailles, la question de l’homosexualité. Elle a été posée par un membre de la délégation de la Task Force au comité d’accueil Marocain.

Les représentants de l’Afrique ont certainement s’interroger sur les raisons de cette question. La Task force semble atteinte d’amnésie : les deux prochaines coupes du Monde se dérouleront dans deux pays qui bafouent les droits de l’homosexualité. Aussi bien la Russie (2018) que Le Qatar (2022) ne sont pas tolérants sur la question.Une  nouvelle manière de mettre le Maroc hors course en invalidant sa candidature.

 

                                                                                                                                                 K.K

 

 

                                                                                                                                 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Nos recommandations: