Le champion d’Afrique 84 a tiré sa révérence dans la nuit du dimanche au lundi 2 avril 2018. Il était âgé de 67 ans.

DISPARITION D’ONANA ELOUNDOU : UN AUTRE LION S’ EN VA

Publié le : / Par

 

De Yaoundé : William Tchango

 

L’ancien Lion indomptable Elie Onana Eloundou n’est plus. L’ex défenseur camerounais est décédé dans la nuit du dimanche au lundi 02 avril 2018 à Yaoundé des suites de maladie. L’illustre disparu faisait partie de l’effectif des Lions Indomptables lors de la toute première participation du Cameroun à la Coupe du Monde en Espagne en 1982.  Titulaire dans la défense camerounaise, il avait créé la sensation en reléguant l’inamovible François Ndoumbe Léa sur le banc des remplaçants. Le véloce et solide libéro était également dans le groupe, cette fois comme remplaçant lors de  la Coupe d’Afrique des Nations remportée en 1984 par la sélection tricolore à Abidjan. C’est après cette dernière épopée avec les Lions Indomptables qu’il disparaissait des radars, reprenant son poste qu’il avait délaissé dans l’administration pénitentiaire pour se consacrer au football.

Envoyé à la retraite en 2001

les dernières années de sa vie seront difficiles, entre ruine et problèmes de santé. Sa carrière débutait dans les années 60 à Santos d’Okala. Il a ensuite évolué au Canon de Yaoundé, Bafia club, Fédéral de Foumban et Santos de Yaoundé. L’on retient surtout son passage à Fédéral de Foumban où il fut surnommé « Panka », qui signifie « guerrier » dans le dialecte local, après son retour de la Coupe du Monde 82. Mais le peuple Bamoun qui lui avait tout donné, jusqu’à un titre de notabilité à la cour royale ne lui pardonnera pas sa décision d’aller poursuivre sa carrière au sein du Canon de Yaoundé, jugée comme une « haute trahison ».  Engagé en compétition africaine, le club de Nkolndongo le sollicitait pour renforcer une défense qui clochait.  Depuis l’annonce de sa disparition, les témoignages venant notamment de ses anciens coéquipiers se multiplient. Sur son compte Facebook, Michel Kaham, ancien joueur et sélectionneur des Lions Indomptables, a posté lundi une de ses anciennes photos de la Coupe du Monde 1982 en compagnie de l’illustre disparu. « RIP !!! Hommage au mondialiste 82, Onana Eloundou », a-t-il illustré.

Roger Milla, meilleur footballeur africain du siècle lui, pleure la disparition d’un « ami » qui l’aura marqué par d’énormes qualités. « C’est d’abord un ami et un coéquipier ensuite. C’était un garçon loyal, travailleur. Il n’était pas attendu en équipe nationale. Déjà, il avait 31 ans, à cette époque. C’était quand même une Coupe du Monde. On se disait que peut-être à son âge, il ne pouvait plus tenir une compétition. Il s’était mis au travail. Il a d’ailleurs beaucoup travaillé. Il a été préféré à Ndoumbe Léa qui était presque le titulaire de cette équipe nationale. Il a été vraiment sans reproche à cette coupe du monde », a-t-il réagi sur les antennes de Radio France International (RFI).     Après Benjamin Massing, parti fin décembre, le Cameroun perd ainsi un autre illustre défenseur qui aura à jamais marqué l’histoire des Lions Indomptables.