DÉVELOPPEMENT DU FOOTBALL ALGÉRIEN : LA FIFA PROPOSE SON AIDE

Publié le : / Par

De Alger : Abdurazzak .T

En visite en Algérie, Véron Mosengo Omba, Directeur Régional de la Zone Afrique et Caraïbes de la Division des Associations membres de la Fifa, a déclaré vendredi lors d’un point de presse organisé au siège de la fédération algérienne que l’instance suprême du football mondial est disposée à accompagner la FAF dans le développement de la discipline à travers le pays. « Concernant l’objet de ma visite, il s’agit d’une séance de travail avec à l’ordre du jour le programme de développement que compte initier la FAF à travers la construction de centres de formation dans les différentes régions du pays, décentraliser les compétences à travers l’Algérie. La Fifa est prête à accompagner la FAF dans ce projet financièrement et à travers des supports techniques », a-t-il assuré. Véron Mosengo Omba a également affirmé : « Ma visite à Alger faite suite à celle effectuée par le président de la FAF Kheireddine Zetchi au siège de la Fifa à Zurich (Suisse).

Au cours de l’entretien qu’il avait eu avec Infantino, les deux hommes étaient sur la même longueur d’onde concernant le développement du football. Ils ont tissé des liens forts. Le président de la Fifa a été charmé par le projet de Zetchi qui nous a laissé vraiment bonne impression ». Dans le même ordre d’idées, il a affirmé que « le développement du football en Algérie doit se faire à partir de la base. Tout le monde est impatient par les résultats, je comprends, la reconstruction doit se faire à partir des fondements et non pas à partir du toit ».

Par ailleurs, le dirigeant de la Fifa a souligné que cette dernières est « prête à accompagner la FAF uniquement dans le développement du football et non pas dans des projets à caractère commercial ». Il faisait probablement allusion au projet de l’Hôtel de la FAF, initié par l’ancien président de la FAF Mohamed Raouraoua et rejeté par Zetchi, en attendant le verdict de l’assemblée générale ordinaire (AGO) prévue le 23 avril. Quant aux relations entre le continent africain et la Fifa, Véron Mosengo Omba a estimé que l’Afrique « a beaucoup gagné sur le plan de la représentativité » au sein de l’instance mondiale. Il est allée jusqu’à déclarer que « l’arrivée d’Infantino à la Fifa a permis à l’Afrique de gagner à coup sûr. Contrairement au passé, aujourd’hui l’Afrique est représentée au niveau des différentes commissions, ce qui est important. Lors du Mondial 2026, l’Afrique sera représentée par 9 pays et demi. Il s’agit d’un acquis non négligeable ». Interpellé sur le système de notation et les critères techniques retenus par FIFA pour la sélection du pays-hôte du Mondial-2026, qui ne semble guère favorable à la candidature du Maroc, il s’est dit incapable de répondre à cette question, se limitant à préciser qu’il existait « un cahier des charges et un organe technique qui va juger chaque candidature ».