Le Zamalek d’Egypte recalé en Coupe des Confédérations, ça passe pour les favoris en ligue des Champions, Wydad de Casablanca, T.P. Mazembe, Al Alhy du Caire et Espérance de Tunis.

Coupes d’Afrique interclubs 2018 LE ZAMALEK TOMBE

Publié le : / Par

 

De Yaoundé : Julien Alamba. 

 

L’écrémage se poursuit et on se rapproche du début des choses sérieuses des Coupes d’Afrique des Clubs. La plus prestigieuse, la juteuse Ligue des Champions a dégagé son top 16, pour un tournoi à quatre poules, du 4 mai, au 29 aout 2018. Trois pays conservent leurs deux représentants dans la course au titre, à savoir l’Algérie avec le Mouloudia d’Alger et l’Entente Sétif ; la Tunisie qui aligne l’Espérance de Tunis et l’Etoile du Sahel ; et la République Démocratique du Congo avec le Vita Club de Kinshasa et son atout majeur le Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi, détenteur de la C2.

D’autre tête couronnées vont poursuivre l’aventure dans la cour des grands, le Wydad de Casablanca, vainqueur en 2017, Al Ahly d’Egypte, et Mamelodies Sowdows d’Afrique. Les grands absents sont Al Hilal du Soudan et les ivoiriens de l’ASEC d’Abidjan. Le tirage au sort des groupes viendra fixer les clubs qualifiés sur la suite de la
compétition.

Le Zamalek d’Egypte rayé de la Coupe de la CAF

Le coup d’éclat de l’étape est l’œuvre du petit poucet éthiopien, Welayta Dicha, qui a éliminé le Zamalek au Caire, 4 tirs aux buts à 3, après un match héroïque. Renaissance Berkane du Maroc a aussi frappé un grand coup en battant le Club Africain de Tunis. Pour les matches de barrages, les clubs dominés en 16ème de finale de la ligue deschampions seront aux prises avec les qualifiés du tour de cadrage de la coupe CAF (matches aller du 6 au 8 avril et matches retour les 17 et 18 avril).

L’Algérie, le Congo, le Maroc et le Nigéria sont lesquatre pays qui ont encore au minimum deux ambassadeurs à la C2. Enyimba du Nigéria et le Raja de Casablanca font figure de favoris avec le reversé de la ligue des champions, Al Hilal du Soudan. Mais ilfaudra aussi compter avec les troubles fête, ceux là qu’on n’attend pas mais qui se font plaisir à déjouer les pronostics.