La Société Omnisport de l’Armée refuse de mourir. En battant laformation de FC San Pedro (3-2), ce dimanche 4 mars 2018 au stade Champroux, les Militaires réalisent le gros coup de cette 16è journée du championnat et s’offre une chance de survie en attendant le week-end end prochain.

COTE D’IVOIRE / LIGUE 1 – 16è JOURNÉE Les Militaires ont encore des munitions !

Publié le : / Par

De Abidjan : Moya Diabaté

 

Une victoire et un bye à la zone de relégation. C’est que le club des Sodjas a vécu lors de cette 16è sortie face à San Pedro Fc.Un succès acquis dans la douleur, le courage et la persévérance. Menés à deux reprises, les Militaires ont pu trouver de la ressource pour recoller et emporter le match. 

Pourtant Franck Zouzou en ouvrant le score sur un joli coup franc du gauche pensait mettre son club sur les bons rails (0-1 ;24è). Le malien Boubacar Dagnogo, qui d’un plat du pied, coupe la trajectoire du centre d’Abou Dosso, permet à la SOA d’égaliser juste avant la période d’oxygénation (1-1 ; 43è). De bon augure pour la suite. 

 

A la reprise, la SOA ne pouvant pas profiter de sa domination, va se faire surprendre en encaissant un deuxième but. Le ghanéen Nana Antwi oublié au deuxième poteau reprend le centre en ras de terre d’un coéquipier et inscrit son premier but pour son premier match (2-1, 66è). Une joie de courte durée pour les hommes venus de San Pedro. Une poignée de minutes suffit aux militaires pour remettre les pendules à 
l’heure. Dosso Abou envoie un long centre dans la surface adverse.

 

Et qui à la réception? Dagnogo Boubacar, d’une tête devance la sortie du portier et égalise «encore » pour la SOA (2-2, 70è). La partie perd en intensité. Alors que les deux équipes semblaient se contenter de ce score, surgit Vivien Kouassi qui d’une tête piquée profite d’un cafouillage fou pour permettre aux militaires de l’emporter (3-2 ; 94è). Dans ​l’euphorie, la déconcentration dans le camp militaire engendre un pénalty.

 

Le proposé au tir, Ouattara Ousmane perd son duel face à Serginho Kouadio. Les Militaires peuvent remercier le 
ciel. Après une première partie de championnat catastrophique, ils quittent la zone rouge en attendant d’enchainer face aux Mimosas le 11 mars prochain. Une pilule qui sera difficile à avaler pour Gnakala Yaci et ses poulains. 

A Gagnoa, le Sporting, opposé au promu Bouaké Fc s’est heurté, concédant le nul à domicile (1-1). Prétendant à une place africaine, ce résultat de parité n’était pas le souhait des garçons de Diabaté Yssouf. Bouaké Fc, lui à défaut du hold up, se contente de ce qu’il était venu chercher avant la réception de Bassam au stade de la paix lors de la prochaine journée.

L’Africa Sports savait que son déplacement était périlleux dans le royaume de l’Indénié. A défaut de l’emporter face à l’Asi, les Vert et Rouge reviennent à Abidjan avec un nul (0-0). Presqu’un max de confiance pour les poulains de Yacouba Komara avant de recevoir le Séwé Sports de San Pedro. 

Dans son antre au stade Auguste Denise, le Séwé Sports n’y arrive toujours pas. Pas une petite victoire des Séwékés à domicile depuis le début de la saison. Face à Moossou, même son de cloche. Un pauvre (1-1) et désormais lanterne rouge pour le club d’Eugène Marie Diomandé, hospitalisé en France 
qui devrait se rendre à Zurich au côté du G42 pour accentuer la pression en vue de l’éviction tant souhaitée du président de la FIF Sidy Diallo. 

 

Les Académiciens de l’Afad croyaient enchainer et profiter du faux pas de Gagnoa. Face au Stade d’Abidjan, les attaquants de Maxime Gouaméné sont restés muets (0-0). Les deux équipes auront à cœur de se racheter lors de la prochaine journée. ​

Les deux représentants ivoiriens en Coupe d’Afrique, l’Asec et le WAC mettront le calendrier à jour le 22 mars prochain face à l’USC Bassam et l’As Tanda.