CAN 2019 / LIVRAISON DU STADE DE JAPOMA : LES TURCS RESTENT ZEN !

Publié le : / Par
13205481.jpg CAN 2019 / LIVRAISON DU STADE DE JAPOMA : LES TURCS RESTENT ZEN !
Du Cameroun : Wiliam Tchango

Arrivé le mardi 10 avril au Port Autonome de Douala, le matériel a été immédiatement embarqué dans des camions, en direction du chantier géré par l’entreprise turque Yenigün Construction. 6800 tonnes de matériels destinés à la construction du Stade de Japoma. C’est le contenu du navire BBC Florida qui a accosté le mardi 10 avril au port Autonome de Douala. Il s’agit d’une cargaison composée de 1500 tonnes de fer à bêton, 4823 tonnes de matériels préfabriqués, un engin lourd et une grue qui servira à transporter le matériel de travail vers les surfaces supérieures du chantier.

Selon des sources proches de la direction de ce chantier, le matériel, à peine arrivé, a été immédiatement embarqué dans une centaine de camions en direction du stade que construit l’entreprise turque Yenigün Construction. Cette opération est censée durer une semaine. Les responsables de Yenigün Construction,  estiment le taux de réalisation du chantier à 30%. Un rythme relativement satisfaisant selon eux.

Il s’agit d’une deuxième cargaison de matériels destinés à la construction de ce chantier, après l’arrivée du Team Spirit en février, avec à son bord 5000 tonnes de matériels préfabriqués. L’arrivée de cette seconde vague de matériels est présentée comme une phase décisive dans la construction de cette infrastructure dont la livraison est attendue au mois de décembre 2018.

Le Stade de Japoma qui sera l’une des principales infrastructures de la CAN 2019, aura une capacité de 50 000 places. A terme, il sera pourvu de deux terrains d’entrainements avec gradins, d’un gymnase couvert de 2000 places assises, d’une piscine olympique de 8 couloirs avec 1000 places assises…

Très peu de camerounais se montrent optimistes quant à la possibilité de livraison de ce chantier dans les délais requis. Les mouvements d’humeur ayant plusieurs fois occasionnés les interruptions momentanées du chantier de Japoma renforcent cette inquiétude.