Les images montrant Riyad Mahrez gesticulant lors de la sortie de suite à son remplacement alimentent la polémique quant à l’ire des joueurs algériens contre les décisions de Rabah Madjer

ALGÉRIE : MADJER FACE À A LA PROTESTA QUI GAGNE LES JOUEURS

Publié le : / Par

De Alger : Abdurazzak.T

 

Si Sofiane Hanni n’a pas apprécié son remplacement à la demi-heure de jeu, sans faire trop de bruits, Riyad Mahrez ne s’est pas empêché de
gesticuler en direction de l’entraîneur national lorsqu’il a quitté le terrain. Visiblement mécontent de la décision du coach, car de l’avis général il constituait la principale menace pour la défense iranienne, le joueur de Leicester City FC a montré à Rabah Madjer qu’il ne comprenait pas ses choix.

Il a également montré sa colère en s’adressant à son coéquipier sur le banc de touche en s’asseyant, même si c’est l’entraîneur algérien qui s’est dirigé vers lui lorsqu’il quittait le terrain pour le calmer. Auparavant, c’est Saphir Taider
qui a demandé des explications à Rabah Madjer quant à son non utilisation lors de ses deux matches amicaux face à la Tanzanie et l’Iran. Le sociétaire de Montréal Impact de la MLS n’a pas apprécié d’avoir fait tout ce trajet pour ne pas jouer. Il semblerait que Rabah Madjer a essayé de le rassurer qu’il comptait beaucoup sur lui, mais
Saphir Taider aurait demandé à ne plus être convoqué si on n’avait pas besoin de lui. Reste à savoir comment va réagir Madjer maintenant, lui qui a cette manie de procéder à des changements rapide, comme cela a
été le cas lors du match éliminatoire du mondial 2018 lorsqu’il a remplacé Chemseddine Nessakh au bout de trente minutes seulement.

Tout cela n’a pas manqué de faire les choux gras des médias algériens, qui n’ont pas manqué de tartiner dessus. Il faut croire que ce genre de remplacement à la « Mourinho » déplait énormément aux joueurs concernés car cela entame sérieusement leur moral. Il n’est pas dans l’intérêt de Rabah Madjer que ses joueurs n’apprécient pas cette
manière d’agir, car leur réaction pourrait avoir des effets néfastes, sur le groupe d’une manière générale, tout comme sur leur rendement individuel.

Rappelons que le coach algérien fait l’objet de critiques depuis son installation à la barre technique des verts, pour des raisons parfois objectives et d’autres fois subjectives. Ses relations difficiles avec les médias, car il ne communique pas directement à travers des conférences de presse, ne sont pas faites pour arranger les choses. En effet, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncerle fait qu’il n’ait pas tenu de conférence de presse au début et à la fin de ce stage ponctué par les matches amicaux contre la Tanzanie et l’Iran. Rabah Madjer devrait calmer le jeu dans l’intérêt de son groupe.