ALGÉRIE : MULTIPLICATION DES CRITIQUES DES DIRIGEANTS DE CLUBS : LA MISE EN GARDE DE LA FAF

ALGÉRIE : MULTIPLICATION DES CRITIQUES DES DIRIGEANTS DE CLUBS : LA MISE EN GARDE DE LA FAF

Publié le : / Par

Suite aux nombreuses déclarations de dirigeants de clubs critiquant la gestion de la ligue de football professionnel, la Fédération Algérienne de Football (FAF) est sortie de son mutisme dans un communiqué publié sur son site internet dans lequel elle note « avec regret la recrudescence de la violence verbale de la part de certains dirigeants de clubs, à l’encontre de la LFP, de l’arbitrage et même de l’instance qu’elle dirige ». La même source, qui souligne qu’ «  il ne se passe pas une journée de championnat sans qu’un président ou dirigeant de club ne verse sa colère sur les institutions qui gèrent le football avec une rare violence », estime qu’il s’agit d’ « accusations gratuites et souvent diffamatoires ».

Se considérant comme interpellée la FAF rappelle  « à leurs auteurs qu’il existe des canaux légaux pour introduire leur contestation ou autre réclamation outre celles de l’usage à satiété des médias qui ne peut déboucher que sur la création d’un climat de suspicion, de haine et par extension un appel clair à la violence ». Devant cette situation, « la FAF appelle les présidents, dirigeants de clubs, entraîneurs, et les joueurs à faire preuve de beaucoup de retenue dans leurs déclarations et user des voies de recours légales et de ne pas succomber à l’invective qui ne fait honneur ni à leurs auteurs ni à la discipline qu’il pratique et ni à leur rang d’éducateurs ». La dernière critique en date, est venue du président de l’USM Annaba Abdelbasset  Zaïm, et a visé directement le président de la fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi dans l’affaire des dettes du club. Le boss annabi a carrément refusé d’honorer les dettes de son équipe vis-à-vis des anciens joueurs et demandé au président de la FAF de les pays.

Pis, Abdelbasset Zaïm est allé jusqu’à menacer la FAF de saisir la FIFA si jamais des points sont défalqués à son club comme cela a été le cas pour le CR Belouizdad pour non-paiement des dettes. « Si on saisit la FIFA, l’Equipe nationale risque une suspension de deux ans et le championnat sera aussi suspendu quatre années » a-t-il menacé la FAF en conférence de presse lundi dans un signe de défi évident. Il faut probablement s’attendre à une réaction du bureau fédéral de la fédération algérienne de football lors de sa réunion ordinaire ce mercredi. Affaire à suivre !