Algérie: La JSK clarifie le cas Masoud Juma Choka

Recruté à l’orée de la saison 2019/2020  pour renforcer le compartiment offensif, le Kenyan Masoud Juma Choka est devenu un fardeau pour la direction de la formation kabyle. Et pour cause,  non seulement il n’a pas apporté ce plus attendu de lui puisqu’il n’a joué que trois rencontres la saison dernière (NAHD, USB et PAC), mais aussi […]

Avatar de nassim67kouba Par 27/11/2020 - 00:24
Algérie: La JSK clarifie le cas Masoud Juma Choka

Recruté à l’orée de la saison 2019/2020  pour renforcer le compartiment offensif, le Kenyan Masoud Juma Choka est devenu un fardeau pour la direction de la formation kabyle. Et pour cause,  non seulement il n’a pas apporté ce plus attendu de lui puisqu’il n’a joué que trois rencontres la saison dernière (NAHD, USB et PAC), mais aussi il n’a marqué aucun but pour un avant-centre censé en mettre beaucoup. Sa reprise à chaque fois différée  pour une blessure récurrente, le Kenyan qui a retrouvé ses moyens  devrait en principe  constituer cette force de frappe attendue par la JSK pour cette saison. 

Arrivé en retard  pour la reprise de la préparation pour les raisons sanitaires que tout le monde connaît , Juma n’est pas resté longtemps en Kabylie puisqu’il avait rejoint  son équipe nationale, au mois d’octobre dernier, pour rencontrer la Zambie et les deux derniers matches éliminatoires de la CAN   avec la double confrontation des 11 et 15 novembre  dernier des « Harambe Stars » contre les Comores (1-1 et 1-2) dont une réalisation du sociétaire de  la JSK. Ce dernier devait entrer en Algérie le lendemain de cette rencontre disputée à Maroni soit le 17 novembre  dernier. Attendu par la JSK, il n’aurait pas donné signe de vie. Non seulement il avait disparu des radars du club, mais voilà qu’il balance sur sa page Instagram un message lourd de sens où il accuse la direction du club de manquer de  professionnalisme. Il lui reproche de ne pas coordonner avec son avocat et la fédération kényane pour son « rapatriement » sur Alger. Pire, il va jusqu’à traiter « de mensongère »  les dits de la direction du club à l’endroit des supporters quant à son cas.

Interrogée, la direction du club réfute les allégations de son attaquant. Mieux, cette dernière soutient que Juma s’était trompé de cible «  c’était à sa fédération, à l’instar des autres fédérations et des  procédures édictées  par les instances internationales   de prendre en charge  ce retour en Algérie et non au club » fait-elle remarquer. D’ailleurs un communiqué a été publié à ce propos  dans la soirée de jeudi par cette direction où elle a rappelé les faits « Conformément aux directives de la FIFA, la direction du club avait conditionné la mise à disposition du joueur pour sa sélection nationale à l’obtention préalable d’une autorisation lui permettant de rentrer en Algérie à l’issue du match contre la Zambie le 14 octobre 2020. Le joueur, comme la fédération kenyane de football, s’étaient engagés à faire le nécessaire pour obtenir l’autorisation requise pour rentrer en Algérie étant donné que la direction du club leur avait précisément détaillé la procédure.

Malheureusement, contrairement aux engagements pris, le joueur est resté au Kenya sans l’accord du club. D’ailleurs, malgré plusieurs mises en demeure adressées au joueur en date des 14 et 25 octobre 2020 de rentrer en Algérie, le joueur n’a jamais jugé utile de répondre à ces courriers.

Ce n’est que le 26 octobre 2020 que le club a reçu un  autre courrier de la Fédération Kenyane de Football demandant que le joueur soit laissé de nouveau à la disposition de la sélection nationale pour participer aux matches contre les Comores et ce, jusqu’au 17 novembre 2020. Dans ce courrier, la Fédération Kenyane a tenté d’expliquer l’absence de retour du joueur à l’issue du match contre la Zambie par des problèmes de correspondances d’avions, arguant que le joueur avait voyagé jusqu’à Paris mais, qu’en l’absence de vol pour Alger depuis la France, il n’avait pas pu se rendre en Algérie » lit-on dans l’écrit de la JSK qui rappelle aussi que  « le retour d’un joueur dans son club est de sa responsabilité et celle de sa Fédération conformément aux dispositions de l’article 9 de l’Annexe 1 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA ». Comme  la JSK  mettra en exergue le pourquoi de son refus de céder à nouveau le joueur pour disputer les deux matches face aux Comores. « Compte tenu du non-respect des engagements pris par le joueur et sa Fédération, le club s’est naturellement opposé à la mise à disposition du joueur en faveur de sa sélection nationale jusqu’au 17 novembre 2020 conformément aux directives de la FIFA concernant la COVID-19 et lui a demandé, dès le 27 octobre 2020, de rentrer en Algérie. En violation de l’opposition du club, le joueur est resté au Kenya et a participé aux matchs contre les Comores » et d’ajouter « force est de constater qu’aucune démarche n’a jamais été entreprise par le joueur ou sa Fédération pour rentrer en Algérie ». Tout en précisant qu’à aucun moment, ils n’ont sollicité le club pour obtenir une autorisation pour rentrer en Algérie. « Bien au contraire, depuis la fin du match contre les Comores, le joueur est resté au Kenya sans donner aucune nouvelle au club ». Ce qui selon elle l’avait contrainte  d’adresser une nouvelle mise en demeure au joueur et à sa Fédération  en   date du 24 novembre 2020 en les informant qu’elle  allait désormais saisir la FIFA pour obtenir le prononcé de sanctions disciplinaires à leur encontre.  Ainsi pour la JSK,  « il apparaît clairement  que le joueur refuse en réalité de rentrer en Algérie pour jouer avec la JSK et qu’il tente de créer artificiellement un problème d’arriérés de salaire pour justifier sa conduite irrespectueuse envers le club et de ses supporteurs » et de  conclure « le club entreprendra toutes les démarches nécessaires pour obtenir le respect de ses droits dans ce dossier ».

A propos des arrières, le chargé de communication ne manquera pas de souligner que la direction avait honoré tous ses engagements financiers « puisqu’il a perçu tous ses salaires jusqu’au mois de mars de la saison dernière comme tous ses équipiers ». Il soutient aussi que la sortie de Juma « n’est pas innocente ».  « Se sachant en faute, il  veut détourner l’opinion  sportive en générale et les supporteurs de la JSK en particulier en tirant la couverture sur lui du fait qu’il n’est sorti de son mutisme qu’ au lendemain  de la dernière mise en demeure l’informant  de son absence irrégulière et surtout que la Direction allait engager à son encontre une action auprès de la FIFA pour abandon de poste » a-t-il précisé.

Pour conclure, il nous  dira, tout en regrettant la tournure prise par cette histoire, que  dans cette affaire « la JSK n’a nullement failli à ses obligations et  ses engagements envers ce joueur ».

            

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Nos recommandations: