SKabylie Conférence de Presse

Algérie- JSKabylie Conférence de Presse: L’Ouverture du capital seule alternative pour le club

Publié le : / Par

Après les moults attaques subies ces derniers temps et après un long silence, la direction de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) est montée elle aussi au créneau pour dénoncer « la campagne de déstabilisation qui est menée contre le club via les plateaux télévisés ». En effet elle a organisé en milieu de journée de ce mercredi un point de presse au siège du club. Une rencontre avec les médias animée tour à tour par l’ancien capitaine du grand-Jumbo-Jet, Miloud Iboud,  le porte-parole du club, Larbi Meftah l’avocat du club, Nassim Benabderrahamne le DG de la SSPA/JSK et Chérif Mellal le président de la JSK. Tous ont été unanimes « à appeler à la sagesse et surtout à l’unité des rangs pour mener à bon port le club ». Il reste que pour eux, la solution qui secoue le club depuis un moment « passe inévitablement par l’ouverture du capital ». A ce propos,  Iboud   a appelé, le président du Club sportif amateur (CSA), en tant qu’actionnaire majoritaire du club, à engager la procédure   pour mener l’opération de l’ouverture du capital. Une ouverture qu’il a toutefois soumise à un préalable « cette ouverture devra s’accompagner de la présentation des bilans d’exercices comptables depuis 2010 à ce jour ».   Et de préciser « Cela évitera toute équivoque et permettra une totale transparence aux éventuels repreneurs de ne pas se retrouver avec des zones d’ombre ayant dans la gestion de la SSPA/JSK créée dans le cadre de l’avènement du professionnalisme ».

Pas de Directoire pour casser le club

Comme il a aussi rejeté avec insistance la mise en place d’un directoire pour gérer le club « il n’est pas question de mettre en place comme suggéré par certains un directoire ».  Il expliquera en ajoutant « le faire s’est mettre e club en péril qui risque de ne plus se relever ». Non sans souligner « c’est le vœu pieu de nombreux cercles occultes qui veulent voir disparaître ce mythe ».

S’attaquer à la JSK , c’est le faire pour toute une région pour tout un pays

Pour Iboud, tout en « dénonçant l’acharnement alarmant dont fait l’objet l’équipe dirigeante actuelle, a indiqué que la JSK est une ligne rouge à ne pas franchir « c’est le symbole d’une région et le porte-drapeau d’un pays. S’attaquer à la JSK, c’est le faire pour toute la Kabylie et pour l’Algérie ». C’est pourquoi, il en appelle aux bonnes consciences et aux amoureux de ce club à faire preuve de sagesse et de retenue  et surtout  de « laisser la direction actuelle faire son travail en attendant, l’ouverture du capital qui reste la  meilleure solution et la JSK ne se portera que mieux avec l’ouverture de son capital et la venue d’un repreneur »

Pas d’agrément, pas  d’intégration du président du CSA au CA

De son côté Maitre Larbi Meftah, est aussi intervenu pour remettre certaines pendules à l’heure dont celle relative à l’intégration du président du CSA Djaffar Ait Mouloud autour de laquelle beaucoup de choses ont été dites. « Le CSA, qui reste la matrice du club en sa qualité d’actionnaire majoritaire, est avant tout une association régie par une réglementation définie dans la loi sur les associations. En tant que tel il est soumis à l’obtention d’agrément auprès des autorités locales plus précisément à la direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG) pour intégrer le Conseil d’administration (CA) de la SSPA JSK et, au titre, d’actionnaire majoritaire procéder à l’ouverture du capital du club ».   Selon lui le nouveau président du CSA, Djaffar Ait Mouloud élu en novembre dernier, « dispose seulement d’une autorisation lui permettant la gestion des affaires du CSA, délivrée par la direction locale de la jeunesse et des sports (DJS). Et d’être encore plus ferme « sans cet agrément dans lequel il doit être préciser qu’il est en droit d’intégrer le CA, il ne pourra jamais le faire ».  Et de conclure « force est à la fois dont nous sommes très respectueux ». Aussi pour éviter toute nouvelle polémique, Iboud a suggéré à Ait-Mouloud « de venir assister à toutes les réunions du CA de la SSPA/JSK en attendant son intégration définitive ». Il est à rappeler que le président du CSA est soumis à une enquête de moralité par les services de police et de sécurité qui doivent donner leur quitus. L’avocat est aussi revenu sur l’épisode d’un actionnaire qui a délégué une personne étrangère pour prendre part à un conseil d’administration « Rachid Azouaou (l’actionnaire en question ndlr) a envoyé une personne étrangère au club et même à sa famille proche pour le remplacer à un C.A. Ce qui dénote de l’intérêt porté par ces actionnaires à leur club » et de préciser «  une notification lui a été adressée quant au refus de le voir représenter par cette personne extra ».

Les actionnaires étaient de tout temps saisis

Le D.G de la SSPA/JSK, Benabderrahamne,  en réponse à un actionnaire qui avait déclaré que  le rachat des actions par Mellal et son intégration  au sein du CA était illégaux a indiqué  que « le PV d’intégration  dûment signé par des actionnaires dont-le président de l’époque du CSA, l’actionnaire majoritaire, est accessible pour tous » et de préciser « si cette opération s’est faite dans l’illégalité,  le notaire aurait accepté de changer les statuts et le services du registre de commerce auraient accepté le modificatif ». Nassim Benabderrahmane a aussi souligné que « les actionnaires ont de tout temps été saisis dans les délais pour la réunion du CA ou les AG des actionnaires. La meilleure illustration en est que comme l’a mentionné l’avocat, un d’entre eux a donné procuration à une personne étrangère ».  Comme il déplore que « les actionnaires ne se soient pas manifestés même auprès du commissaire aux comptes pour exiger les bilans »

Réduction des dépenses 40 à 28 milliards

Pour sa part, Mellal, qui a tenu, en préambule de son intervention, à déplorer les propos de certains responsables du club, anciens et actuels, n’a pas manqué de défendre son bilan depuis son arrivée à la tête du club.  « A notre arrivée, nous avons trouvé le club   criblé de dettes et insolvable. Chaque jour nous recevions des grosses de jugement de créanciers.   Nous avions trouvé plus de 35 millions DA de dettes auprès de différentes parties, joueurs, banques et autres, que nous avons assainies et réussi à réduire la masse salariale et les frais de gestion en passant de 40 à 28 milliards ». Il fera enfin remarquer que son projet suit son cours actuellement et demande aux fans de faire preuve de patience.