Algérie: Décès de l’ancien joueur de l’équipe du FLN Saïd Amara

Algérie: Décès de l’ancien joueur de l’équipe du FLN Saïd Amara

Publié le : / Par

L’ancienne figure emblématique de l’équipe nationale du FLN et du football algérien, Saïd Amara est décédé ce dimanche à 5 heures du matin dans sa ville natale de Saïda (Ouest du pays) à l’âge de 87 ans.

Saïd Amara avait débuté sa carrière de footballeur au Gaite club de Saïda (actuellement Mouloudia de Saïda) durant la période coloniale, avant de rejoindre le SC Bel-Abbès, une autre équipe de l’Ouest du pays.

Saïd Amara était un excellent pourvoyeur de balle, rigoureux dans ses interventions au milieu du terrain où il éprouvait du plaisir à étaler son talent grâce à une excellente vision de jeu et une précision sans pareil.

Et c’est ce qui lui a permis de rejoindre le club de l’élite français, Stasbourg. Là, il est titulaire à part entière durant la saison 1956-1957 où il a joué 24 matchs en marquant  buts. Par la suite, il rejoint l’AS Béziers avec lequel il a disputé 87 matchs en marquant 28 buts, enfin et toujours en France, Saïd Amara terminera sa carrière dans ce pays avec les Girondins de Bordeaux où il a joué 41 matchs tout en marquant 9 buts).

Saïd Amara quittera la France pour rejoindre la glorieuse équipe du Front de Libération nationale (FLN) en pleine guerre d’Algérie.

A l’indépendance, il décida de rentrer définitivement en Algérie où il se mit au service du football national et termina sa carrière comme joueur, puis entraîneur de l’équipe nationale et éducateur. Il dirigea, notamment, les équipes du MC Saïda, le MC Oran, le GC Mascara où évoluait un certain Lakhdar Belloumi, l’ES Mostaganem, et la JSM Tiaret sans oublier les jeunes de la région ouest.

En 1965, et sous les couleurs du MC Saïda, il gagne dès sa première saison la Coupe d’Algérie.

Il met un terme à sa carrière de footballeur en 1971, après avoir été entraineur-joueur de la JSM Tiaret.

Il a entraîné l’équipe nationale algérienne durant les années 1972, 1973 et 1974.


Il remporta en tant qu’entraîneur le titre de champion d’Algérie en 1984 avec le GC Mascara aux côtés de Khenane Mahi. Auparavant, il a dirigé l’ES Mostaganem en 1973-1974 puis le MC Oran de 1976 à 1979.

En 1999, il décida de mettre fin à sa carrière d’entraîneur après avoir dirigé pendant une saison la formation libyenne du Ahly Benghazi.

De par sa sagesse et son sens inné du professionnalisme sans oublier son abnégation dans le travail au service du football algérien où il a consacré l’essentiel de sa vie, Saïd.

Amara a aussi été président de la ligue régionale de Saïda et membre du bureau fédéral.

Ancien cadre au ministère de la Jeunesse et des Sports, il fut conseiller technique pour plusieurs équipes algériennes.