Algérie-Cameroun : « Dossier lourd » de Djamel Belmadi, où en est-on ?

En mai dernier, le sélectionneur national d’Algérie, Djamel Belmadi, faisait savoir que les Fennecs ont « un dossier lourd » en ce qui concerne l’arbitrage en Afrique. Une sortie qui intervient quelques semaines après le match Algérie-Cameroun comptant pour les barrages des éliminatoires du Mondial Qatar 2022. Des mois après, c’est le silence plat.

Avatar de Patrick Tchanhoun Par 01/08/2022 - 21:54
Algérie Belmadi Algerian coach Djamel Belmadi during the 2021 Africa Cup of Nations Afcon Finals Algeria Press Conference at Japoma Stadium in Douala, Cameroon on 19 January 2022 ©Shaun Roy/Sports Inc - Photo by Icon sport

Invité de l’émission « Rothen s’enflamme » de RMC Sport début mai, Djamel Belmadi s’était prononcé sur le recours déposé par la Fédération algérienne de football sur le match (Algérie-Cameroun) supposé truqué de l’arbitre gambien, Bakary Gassama.

 

« Dossier lourd » de Belmadi, un mort-né ?

 

« Nous avons déposé un dossier lourd, la procédure est en cours. Quand je disais que nous n’allions plus jamais accepter qu’un arbitre nous lèse, c’était en référence à la dénonciation, justement.

Le nœud du problème, c’est l’arbitrage africain… Si l’on regarde sur les trois-quatre dernières années, que je gagne ou que je perde, j’ai toujours dit qu’il y avait un gros problème d’arbitrage, et pas seulement de compétences.

S’il y a un problème de compétences d’arbitrage, il faut prendre des mesures, réformer, former! Je n’aime pas l’immobilisme », avait déclaré le sélectionneur algérien, déplorant l’arbitrage de Bakary Gassama lors du match perdu 1-2 par l’Algérie contre le Cameroun.

 

« Il y a une mainmise de ceux qui ont le bras long sur l’arbitrage. Il y a du trafic d’influence. (…) Ça fait partie de notre dossier, mais ça fait surtout partie des priorités de la FIFA. Gianni Infantino en a parlé mais rien ne s’est passé…Notre recours…

Le plus important pour moi, c’est que l’on prenne en considération une bonne fois pour toutes ces demandes, ces critiques, que ça n’arrive plus jamais.

D’autres sélections pensent la même chose que nous mais ne peuvent pas parler parce qu’elles sont plus exposées, plus faibles ou d’autres raisons », a ajouté Belmadi.

 

Si le technicien algérien avait clamé haut et fort que les Fennecs seront à la Coupe du Monde au Qatar en novembre 2022, jusque-là, c’est bien le Cameroun qui est officiellement le Mondialiste reconnu par la FIFA. Le recours de la FAF sans suite à la FIFA, l’on se demande si ce silence de l’instance mondiale du cuir rond n’enterre pas les rêves algériens.

 

 

Retour sur les faits

 

Le vendredi 25 mars 2022, la sélection algérienne a réussi à battre le Cameroun (0-1) sur son territoire au stade de Japoma. Ceci dans le cadre du match aller des éliminatoires des barrages pour le Mondial 2022.

Quatre jours plus tard, notamment le mardi 29 mars, les Fennecs tombent à domicile (1-2) au Stade Mustapha Tchaker de Blida. Une défaite qui disqualifie les Verts du Mondial 2022.

 

Quelques jours après la débâcle, la Fédération algérienne de football (FAF) a formulé un recours auprès de la FIFA dans lequel elle déplore la légèreté de l’arbitre gambien, Bakary Gassama. Celui-ci est accusé d’avoir reçu de pots-de-vin de la part des Camerounais avant le match retour perdu par les Fennecs.

Selon les Algériens, l’arbitre se serait rendu au Maroc la veille du match et aurait échangé avec les autorités sportives camerounaises. Jusque-là, notons que c’est le Cameroun qui se qualifie pour le Mondial Qatar 2022 au détriment des Verts.

 

Limogeage à la commission d’arbitrage de la CAF, un coup de force de l’Algérie ?

 

Le jeudi 28 juillet dernier, la Confédération africaine de football (CAF) a jugé bon de mettre fin aux fonctions de l’ancien arbitre seychellois, Eddy Maillet, au poste de président de la commission d’arbitrage.

Un limogeage qui intervient quelques jours après la visite officielle du président de la CAF, Patrice Motsepe, en Algérie.

A l’occasion, le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zefizef, a longuement déploré l’arbitrage africain, qui aurait privé sa nation du Mondial Qatar 2022.

 

En poste depuis 2017, le Seychellois n’aurait pas réussi à accomplir la mission à lui assignée. Celle de faire parler le sifflet continent sur le plan mondial.

Sous son règne, plusieurs plaintes à propos de l’arbitrage ont été formulées. La dernière en date est celle de l’Algérie, qui a fait grand bruit, concernant l’arbitre gambien, Bakary Gassama.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Nos recommandations: