Afrique du Sud : Les Chiefs doivent retourner à la source, estime Farouk Khan

Afrique du Sud : Les Chiefs doivent retourner à la source, estime Farouk Khan

Publié le : / Par

D’aucuns pensent que le déclin des Kaizer Chiefs est amorcé. L’ex-entraineur adjoint des Chiefs Farouk Khan préoccupé par la situation estime qu’Amakhosi doit revenir à ses racines pour sortir d’affaire.

L’ex-entraîneur adjoint des Kaizer Chiefs, Farouk Khan, estime que ses anciens employeurs ont perdu leur culture et leur philosophie. C’est donc l’une des raisons du déclin d’Amakhosi, autrefois puissant.

« Ils doivent identifier leur style de jeu, leur philosophie et leur modèle de jeu. Cela signifie essentiellement qu’ils doivent identifier leur culture. Les Chiefs avaient une culture qui a fait d’eux les Glamour Boys de Phefeni et ils doivent chercher et revenir à leurs racines. Ils doivent chercher le type de joueurs qui feront en sorte que cette culture revienne. Ils doivent s’assurer qu’ils réinventent des joueurs comme Patrick Ntsoelengoe, Doctor Khumalo, Thabo Mooki, Nelson Dladla, Jabu Mahlangu, Nhlanhla Kubheka. Une fois qu’ils ont fait cela, la prochaine étape sera de s’assurer qu’ils sont capables de gérer le jeu et d’avoir cet élément d’imprévisibilité qui est si important », a laissé entendre Farouk Khan, visiblement inquiet.

Celui qui a remporté deux titres de champion en tant qu’entraineur adjoint de Kaizer Chiefs (2004-2005), déplore le manque de créativité et d’imprévisibilité des joueurs.

« La créativité et l’imprévisibilité font défaut et il n’y a pas non plus de cohérence, ce qui signifie que les joueurs doivent être forts mentalement et savoir comment jouer en tant qu’unité et faire briller le maillot jaune. Il y a beaucoup de travail à faire pour que cette équipe aille de l’avant y compris au niveau des structures de développement car lorsqu’un joueur est promu il n’a pas besoin de venir à la première sarcelle pour apprendre les bases. Ils ont quelques jeunes joueurs là-bas en ce moment mais il y a beaucoup de travail à faire », pense-t-il.

Il ajoute, « Avec tout le respect que je dois aux autres équipes du championnat, il y a une différence significative entre jouer pour les Chiefs et jouer pour certaines autres équipes. J’ai travaillé avec le président (Kaizer Motaung) et je sais qu’il est un grand admirateur et qu’il croit en la conservation du ballon, mais ce n’est pas ce que nous voyons maintenant et cela est dû à de nombreuses raisons. Il ne faut pas rejeter la faute sur l’entraîneur parce qu’il a trouvé l’équipe telle qu’elle est ».

Khan a insisté sur le fait que les Chiefs doivent retourner à la racine et puiser là les solutions à leur problème.

« Ne regardez pas les symptômes, allez à la racine du problème et vous découvrirez que les Chiefs doivent revenir à leurs racines. Ils doivent revenir aux Chiefs qui avaient l’habitude de gagner des coupes et de dominer et la seule façon d’y parvenir est de revenir à leurs racines », a-t-il conseillé.