Afrique du Sud : La sélection féminine a tenu sa première activité depuis 2019

Afrique du Sud : La sélection féminine a tenu sa première activité depuis 2019

Publié le : / Par

Les Banyana Banyana Sud-Africaines ont terminé vendredi un camp d’entraînement de 5 jours à Johannesburg. La première activité de l’année pour l’équipe féminine sud-africaine avec son entraîneuse Desiree Ellis, qui a mis à l’épreuve 18 joueuses locales, au Centre Technique de la Fédération Sud-africaine de Football.

L’entraîneuse des Banyana Banyana, Desiree Ellis, espère utiliser 2021 comme l’année de retour en pleine forme de son équipe. Les sud-africaines doivent être prêtes à temps pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique Féminine des Nations Maroc 2022.
En camp d’entraînement du 15 au 19 mars, avec uniquement les joueuses locales, Ellis a rappelé 18 joueuses locales. « Ce camp a vraiment beaucoup aidé à nous montrer ce que nous avons localement. Les joueuses basées à l’étranger jouent régulièrement et ils se débrouillent bien à un niveau supérieur », dit-elle.
L’objectif de ce camp a été d’évaluer le niveau de forme physique des joueuses. « Même s’il va y avoir plus de camps, il était très important d’organiser ce rassemblement au début de l’année car les ligues locales n’ont pas encore commencé. Ce premier camp après cinq mois d’inactivité a été très crucial pour nous tous », déclare Ellis. Elle a ajouté qu’elle souhaite utiliser les prochaines journées FIFA pour faire venir les joueuses basées à l’étranger, qui ne font pas partie de l’équipe depuis plus d’un an, principalement en raison de la pandémie de Covid. « Notre objectif est donc de nous rapprocher le plus possible de ce niveau et d’essayer de rivaliser sur un pied d’égalité car le prochain camp que nous aurons probablement à l’étranger les joueuses étrangères seront de retour et donc le mélange doit être correct », a conclu la double entraîneuse féminine de l’année de la CAF.
La dernière fois que les Banyana Banyana ont enfilé le maillot de l’équipe nationale remonte à fin 2019 en match amical face au Japon. Désormais, il y a 12 équipes qui se qualifient pour la CAN Féminine, ce qui rend la compétition un peu plus difficile à remporter. Aux demi-finales, les quatre premières se qualifient directement pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

L’équipe des Banyana Banyana qui a participé au camp d’entraînement:

Gardiennes de but :

1. Andile Dlamini (Mamelodi Sundowns FC)

2. Kaylin Swart (JVW FC Johannesburg)

3. Mapaseka Mpuru (Université de Pretoria Pretoria)

Défenseuses :

1. Bongeka Gamede (Université du Cap-Occidental)

2. Karabo Makhurubetshi (Mamelodi Sundowns FC)

3. Tiisetso Makhubela (Université de technologie de Tshwane)

4. Xiluva Tshabalala (Ma-Indies Polokwane)

5. Ongeziwe Ndlangisa (Sunflower FC)

Milieux de terrain :

1. Mamello Makhabane (JVW FC)

2. Nomvula Kgoale (Université de technologie de Tshwane)

3. Nonhlanhla Mthandi (Mamelodi Sundowns FC)

4. Ntombifikile Ndlovu (Sunflower FC)

6. Noxolo Cesane (Université du Cap-Occidental)

7. Robyn Moodaly (JVW FC Johannesburg)

Attaquantes :

1. Sibulele Holweni (Université du Cap-Occidental)

2. Gabriela Salgado (JVW FC Johannesburg)

3. Lonathemba Mhlongo (Durban Ladies FC)

4. Kgaelebane Mohlakoana (Bloemfontein Celtic FC)