Afrique : Comment Fouzi Lekjaa est devenu le numéro 1 de la CAF

La Confédération Africaine de Football a officiellement pour président Patrice Motsepe, depuis le 12 mars 2021. Le milliardaire sud-africain avait annoncé plusieurs réformes à sa prise de fonction, dont la dépolitisation de l’administration CAF et la mise en place d’une politique égalitaire du développement du football dans tous les pays affiliés à la CAF. Mais un an après, l’espoir suscité par Patrice Motsepe fait naître inquiétude et méfiance. Dans les faits, Patrice Motsepe semble être influencé par un homme, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération Royale Marocaine de football. Homme fort de l’instance depuis Ahmad Ahmad, le « Maroc » est devenu « l’enfant gâté » de la CAF depuis l’ère Motsepe

Avatar de Juste Houngla Par 11/05/2022 - 12:21
Afrique : Comment Fouzi Lekjaa est devenu le numéro 1 de la CAF

Patrice Motsepe, président d’honneur de la CAF ?

Fouzi Lekjaa a une influence très grande dans l’administration Patrice Motsepe. Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football tissait les ficelles à la CAF depuis longtemps. Gros travailleur dans l’ombre, il a œuvré pour le départ d’Issa Hayatou. Son influence est devenue plus visible et marquante, depuis que Ahmad Ahmad, a été élu à la tête de la CAF. Le Maroc est désormais au centre de tout. Tout se joue dans le pays de Mohamed VI. Ceci au point que le Caire, qui abrite le siège de la CAF, est relégué au second rang.

 

À l’ère de Patrice Motsepe, plusieurs ateliers se sont déroulés à Rabat, au lieu du Caire. Les cartes se jouent dans la capitale marocaine.

 

Le Maroc … seul en Afrique

Fouzi Lekjaa est un faiseur de rois. En retour, les rois lui doivent tout. De Ahmad Ahmad à Patrice Motsepe, Fouzi Lekjaa bénéficie de beaucoup de privilèges, en raison de sa renommée, de son aura et de sa capacité à « fabriquer » les chefs. Ces dernières années, le Maroc a abrité plusieurs compétitions, parfois successives. Ceci, comme si, c’est seulement le Royaume Chérifien qui a des infrastructures sportives de qualité sur le continent.

 

Nous pouvons citer l’organisation au Maroc des Coupes d’Afrique des Nations de futsal en 2016 et 2020. La Coupe d’Afrique des nations des moins de 17 ans organisée par le pays en 2021, la CAN 2019, très prochainement la CAN Féminine 2022, et bien d’autres. Et comme si ce n’était pas suffisant, le Maroc s’est vu attribuer ce mardi 10 mai, la finale de la Ligue des Champions de la CAF prévue pour le 30 mai 2022. Pourquoi toujours le Maroc ? Peuvent s’interroger les autres nations, qui font aussi beaucoup d’efforts en matière de constructions des pelouses de qualité.

 

6 matchs des éliminatoires du Mondial à domicile

Lors des qualifications du Mondial Qatar 2022, la Guinée avait évolué dans la même poule que le Maroc. Mais les Guinéens n’ont pu jouer aucun de leurs matchs à domicile, en raison de la situation politique très tendue dans le pays, suite au coup d’Etat qui a renversé le président Alpha Condé le 5 septembre 2021. La Guinée était obligée de jouer ses matchs à l’extérieur. Une fois encore, la CAF n’a trouvé aucun autre pays en-dehors du Maroc pour abriter les rencontres du Syli National. Au même moment, Horoya AC disputait son match des préliminaires de la Ligue des Champions contre le Stade Malien au Stade Lansana Conté le 24 octobre 2021, soit quelques jours après avoir fait rejouer aux Guinéens leur match contre le Maroc au Maroc. Comment cela peut se comprendre, sachant que le Maroc est dans le groupe de la Guinée ?

 

Mieux, le Maroc a même joué ses 6 matchs des éliminatoires du Mondial 2022 à domicile. Ça a pesé lourd dans la balance. C’est inédit. Jamais une nation n’a disputé toutes ses rencontres d’une quelconque éliminatoire à domicile. Mais le Maroc l’a bien fait. Le Maroc a accueilli les matchs de la Guinée, de la Guinée-Bissau et du Soudan qu’il devrait disputer à l’extérieur, chez lui. À l’image d’un tournoi, le groupe I des qualifications du Mondial 2022 (Afrique), était domicilié au Maroc, où toutes les rencontres se sont déroulées.

 

Fouzi Lekjaa, ministre et président de fédération

Président de la Fédération Marocaine de Football depuis 2014, Fouzi Lekjaa est depuis 2021 ministre délégué, chargé du budget. Un cumul de fonctions qui va en déphasage avec les exigences de la FIFA. Et tout ceci passe sous silence aux yeux de tous. Avec tout ceci, on peut affirmer sans prendre le risque de se tromper, que Fouzi Lekjaa est le meneur de jeu de la CAF. C’est lui qui déplace et replace les cartes.

 

 

Avatar de Juste Houngla
Je suis HOUNGLA Honorat Juste, journaliste béninois spécialisé dans le domaine du sport, notamment en tennis. Je suis un fou passionné de voyages, de livres.
Nos recommandations: