Afghanistan: Les femmes Taekwondoïstes en désarroi

Afghanistan: Les femmes Taekwondoïstes en désarroi

Publié le : / Par

De nombreuses championnes de taekwondo comme Zarghunna Noori, sont obligées de renoncer à leurs rêves depuis l’arrivée au pouvoir des talibans qui ont interdit la pratique du sport au sexe féminin. Elle a exprimé son désarroi au micro de l’AFP.

Zarghunna Noori est une pratiquante de taekwondo, âgée de 22ans. Elle rêvait représenter l’Afghanistan aux prochains jeux olympiques de Paris. Mais en ce moment, ce rêve part en fumée à cause du gouvernement taliban qui veut empêche les femmes de pratiquer de sport.

Noori en répondant à l’AFP a exprimé son désespoir devant cette situation. « Toutes nos vies ont été bouleversées. Dans le sport, quand nous perdons, nous nous sentons terriblement mal. Là, nous avons été vaincues par le gouvernement taliban ».

D’après la déclaration du nouveau directeur des sports et de l’éducation physique afghan Bashir Ahmad Rustamzai , 400 sports ont été autorisés par les talibans. Mais à aucun moment, il n’a évoqué un seul sport autorisé sur les 400, aux femmes.

Aussi, un membre de la commission culturelle talibane Ahmadullah Wasiq s’était déjà exprimé sur le fait lorsqu’il lui avait été demandé si le match de Cricket qui devait opposée l’équipe féminine Afghane à celle de l’Australie. Il  a affirmé qu’il n’était « pas nécessaire » que les femmes fassent du sport d’après une loi islamique. Une décision qui contraint 130 filles (12 à 25ans) de l’académie de Herat à renoncer à l’entraînement.

Au milieu de cette injustice, et au vu de la perte de  nombreux efforts fournis pendant des années, Zarghunna Noori demande l’aide des athlètes internationaux, olympiques et les membres du comité olympique, afin qu’ils apportent leur soutien (leur trouver un endroit où elles pourraient pratiquer leurs sports) à toutes ces femmes victimes de cette décision prise par le gouvernement taliban qui attriste les femmes sportives.