Affaire Guelor Kanga : Le président de la Fegafoot dans la peau du « Man of peace »

Affaire Guelor Kanga : Le président de la Fegafoot dans la peau du « Man of peace »

Publié le : / Par

Suite au verdict du jury de la Confédération africaine de football (CAF) qui a donné raison au Gabon en déclarant Guelor Kanga citoyen gabonais, tout en rejetant purement et simplement la plainte de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Pierre-Alain Mounguengui a réagi. Le président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) est monté au créneau jeudi pour appeler à l’apaisement.

A travers un message sur sa page Facebook ce jeudi 27 mai 2021, le président de la Fegafoot, Pierre-Alain Mounguengui, a appelé à l’apaisement et à la réconciliation des deux Nations, qui ont des liens au-delà du football.

« Il ne faut jamais oublier la notion de Fair-play dans le football. À l’annonce de la composition du groupe D des éliminatoires de la Can Total Cameroun 2021, j’avais émis le vœu de voir la RDC et le Gabon, à juste titre, se qualifier pour la phase finale. Dans tous les cas, l’histoire plaidait pour eux, et l’Angola dans une moindre mesure. Cette qualification aurait donné davantage de places à l’UNIFFAC dans une CAN qui se jouera à domicile. Mais, souvenez-vous, le Cameroun était absent en 2012 au Gabon, avant de venir soulever le trophée en 2017 en toute sportivité au stade de l’Amitié. Pour cette aventure, entre nos souhaits de voir les Léopards au Cameroun et la réalité du terrain, la Gambie est passée par là pour déjouer les pronostics et priver notre zone d’un grand habitué de la compétition. Au-delà de la confrontation juridico-sportive voire médiatique qui a conduit deux pays frères à l’arbitrage de la CAF, il faut voir une contradiction ponctuelle et le triomphe du football qui défend les valeurs de paix et d’unité. Cet épisode est désormais dans les poubelles de l’histoire », a longuement écrit Pierre-Alain Mounguengui.

Pour clore ses propos, le président de la Fegafoot a invité les deux Nations sœurs à laisser derrière elles le passé pour penser à l’avenir. « J’invite les frères Congolais et Gabonais à tourner cette page, en pensant à l’amitié historique de nos deux pays, sans verser dans la haine et la rancune sur les réseaux sociaux. Le football est là pour unir et non pour diviser », a-t-il conclu.

Notons par ailleurs que ce même jeudi, la Fédération congolaise de football association (Fecofa) interjetait l’appel de la Confédération africaine de football soulignant qu’elle amènera loin l’affaire d’usurpation d’identité dont elle accuse le Gabon et Guelor Kanga.