Affaire du coach Cavalli-MC Oran (Algérie): La FIFA somme le club à régulariser le coach avant le 2 mars

Affaire du coach Cavalli-MC Oran (Algérie): La FIFA somme le club à régulariser le coach avant le 2 mars

Publié le : / Par

Une correspondance de la Fédération internationale de football (FIFA) vient d’être reçue par le club algérien le MC Oran (Ligue 1 algérienne) le sommant de régulariser son ancien entraîneur Jean-Michel Cavalli.

Cette décision, fait suite à une plainte déposée auprès de la première instance footballistique internationale par le technicien français, oblige la direction de la formation oranaise à payer à l’intéressé la somme de 10 millions DA. Or, cette notification de la Fifa tombe mal car elle intervient au moment où le club se trouve dans une situaiton financière bien critique.

Le dossier Cavalli vient ainsi accroître les soucis de la direction des « Hamraoua », sous la menace aussi d’autres sanctions de la part de la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) relevant de la Fédération algérienne de football (FAF) pour ne pas lui avoir remis les documents administratifs et financiers exigés, sans oublier la récente plainte déposée par le joueur Abderraouf Chouiter contre le club, auprès de la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL).

Le directeur général du MC Oran, Si Tahar Cherif El Ouezzani, qui a pris les commandes administratives du MCO depuis l’été passé, a imputé cette situation à l’ex-président du club, Ahmed Belhadj dit « Baba », estimant que l’actuelle direction oranaise « est en train de faire les frais des erreurs de celle précédente ».

« Figurez-vous qu’il n’y a eu jamais de passation de consignes lorsque nous avons pris les commandes du club, car si on l’avait fait, on aurait pris nos dispositions concernant la plainte de l’ancien entraîneur, sachant que l’ex-président affirme détenir les documents prouvant l’avoir payé pour les deux mois où il a eu à diriger l’équipe », a encore regretté le même responsable.

 « D’après ce qu’on a pu comprendre de la précédente direction, le technicien français était en situation d’abandon de poste. Mais l’intéressé a recouru à la FIFA en accusant le club de résiliation abusive de contrat. Cela dit, nous nous retrouvons vraiment dans l’embarras, car la FIFA nous a accordé un délai de quelques jours seulement pour régulariser cet entraîneur, faute de quoi, on risque de nous défalquer des points de notre compteur en championnat comme première sanction,  » a-t-il conclu.