Affaire Ahmad Ahmad : La Fifa va enquêter !

Affaire Ahmad Ahmad : La Fifa va enquêter !

Publié le : / Par

 

Après la nouvelle de l’interpellation du président de la CAF, Ahmad Ahmad, jeudi matin à Paris par les autorités françaises, la Fédération internationale de football association (Fifa) n’a pas tardé à réagir. Dans une déclaration rendue publique quelques heures après, la Commission d’Ethique de la l’instance a «pris note» de ces événements, et s’est refusée de les commenter, parce qu’elle «n’est pas au courant des détails de cette enquête».

La Commission d’Ethique veut tout de même y voir clair. Elle a demandé aux autorités françaises de lui transmettre toute information pouvant lui permettre d’enquêter en interne sur cette affaire. Tout en reconnaissant à Ahmad Ahmad le principe de présomption d’innocence, l’organe met en garde tout contrevenant aux principes d’éthique et de transparence chers au management du football. «Quiconque est reconnu coupable d’actes illicites ou illégaux n’a pas sa place dans le football», écrit-il.

Ce message s’adresse tacitement au président de la CAF, qui risquerait, s’il est reconnu coupable, d’être suspendu par la Fifa. Il y aurait dès lors un risque que celui-ci ne termine pas sa mandature à la tête de la CAF. Mais on n’en est pas encore là.

En effet, Ahmad Ahmad est accusé de rupture unilatérale de contrat avec l’équipementier Puma, au profit de l’entreprise française Technical Steel. Il aurait fait acheter à la CAF des équipements par ladite entreprise, à des prix gonflés qui atteindraient les 500 millions FCFA, selon  l’ex-secrétaire général de la CAF, l’Egyptien Amr Fahmy.