Absence de Riyad Mahrez avec Manchester City :Spéculations extravagantes

Absence de Riyad Mahrez avec Manchester City :Spéculations extravagantes

Publié le : / Par

Une source auprès de la fédération algérienne de football a démenti dans une déclaration au média britannique « BBC » que Riyad Mahrez ait pris des médicaments où des produits à même de lui donner des forces durant la phase finale de la coupe d’Afrique des Nations.

Cette clarification intervient pour mettre un terme aux spéculations extravagantes d’une certaine presse suite à la décision de Manchester City de ne pas faire jouer l’international algérien Riyad Mahrez contre Liverpool lors du match de supercoupe d’Angleterre, lequel pourrait manquer également la première rencontre de la Premier league ce week-end.

On apprend que la raison de cette décision est que Riyad Mahrez a subi une petite opération chirurgicale après la coupe d’Afrique des Nations, remportée par l’Algérie, et pris des médicaments, dont la composition chimique était inconnue pour le staff médical de Manchester City. A partir de là, il a été décidé de laisser le joueur algérien en repos pour éviter tout risque qu’un produit prohibé soit détecté en cas d’un contrôle antidopage, auquel il aurait été probablement soumis.

Cette information, somme toute ordinaire, a ouvert la voie à des spéculations extravagantes de la part d’une certaine presse à sensations. Tous les moyens sont bons pour se faire un nom sur la place publique. Si certains ont limité cela à Riyad Mahrez,  en avançant qu’il aurait été dopé lors de la coupe d’Afrique des Nations, d’autres ont généralisé cette supposition à plusieurs joueurs algériens.

Ils ont ouvert la voie à un dopage à grande échelle au sein de la sélection algérienne. Et tout cela sans présenter la moindre preuve. Il s’agit là d’une offense au système de contrôle antidopage de la confédération africaine de football, qui a jusque-là accompli sa mission avec beaucoup de succès.

On ne peut que s’interroger sur les motivations des auteurs de ses spéculations, pour le moins invraisemblables et n’ayant aucun fondement. L’Algérie a gagné son deuxième titre continental en se montrant supérieure à tous ses adversaires, même si en finale elle a laissé le Sénégal faire le jeu après avoir ouvert le score dès le début du match. Il n’y avait pas lieu de faire tant de bruits sans raison.