Abebe Bikila

Abebe Bikila, l’Africain qui a conquis Rome

Publié le : / Par

Premier médaillé olympique éthiopien et de l’Afrique de l’Est, Abebe Bikila a marqué l’histoire des Jeux olympiques de 1960 et 1964. Il a écrit son nom en lettre d’or dans sa discipline qu’est le marathon entre 1957 et 1969.

Naissance et évolution d’une étoile dans l’Est de l’Afrique

Abébé Bikila a vu le jour le 7 août 1932 à Jato, un village non loin de Mendida, dans la zone Mirab Shewa de l’actuelle région Oromia. Comme tout jeune garçon de son époque, il s’engage dans la garde impériale de Hailé Sélassié en Ethiopie. Abébé Bikila ne cesse d’afficher son amour pour les sports. Il s’entraîne seul pendant deux ans avant d’être détecté en 1959 par les instances éthiopiennes d’athlétisme et Onni Niskanen, membre de la Croix-Rouge et passionné d’athlétisme. Abebe Bikila multipliait les entraînements en pratiquant également le tennis et le basket-ball pour travailler sa coordination. L’année du déclic, c’est l’an 1959 puisque sa réputation a franchi la frontière de l’Éthiopie. Abébé Bikila a reçu l’invitation pour participer aux Jeux olympiques de Rome en 1960, dans l’épreuve du marathon, en remplacement d’un coureur blessé.

Abébé Bikila a saisi la chance de sa vie pour écrire l’histoire

Habitué à s’entraîner sans chaussures, Abébé Bikila a essayé de le faire en compétition officielle, histoire de se conformer à tous les autres concurrents. Mais après avoir constaté que ces dernières l’empêchent d’évoluer plus vite et lui ont causé des ampoules dans la plante du pied. Il enlève alors ses souliers et remporte la course pieds nus en 2h15min16s, un record mondial. Abébé Bikila a battu le favori marocain, Abdeslam Radi, qui a terminé à 25 secondes avec 200 mètres de retard sur le novice champion. Il devient ainsi le premier athlète d’Afrique noire médaillé d’or olympique.

Dans la foulée, Abébé Bikila reçoit une voiture et un appartement en récompense en Ethiopie. Il continue à travailler et cependant en chaussures pour s’habituer avant d’autres joutes. Son équipementier est une marque japonaise du nom de ASICS qui essayait d’accompagner le nouveau champion olympique. Entre 1960 et 1963, Abebe Bikila franchit 12 fois la ligne d’arrivée en 13 participations. C’est au Marathon de Boston en 1963 qu’il a terminé 5e pour la seule fois de sa carrière.

Bis-répétita historique en Jeux olympiques

À une quarantaine de jours du démarrage, on lui a diagnostiqué une appendicite aiguë. Il a donc passé une semaine à l’hôpital, à la suite d’une appendicectomie d’urgence. Le secret de cette hospitalisation est préservé et dévoilé après la course. Sous un froid glacial qui a fait craquer 10 des 68 partants, Abébé Bikila termine la course en 2h12min11s, établissant ainsi un nouveau record. Il devient alors le premier athlète à remporter le marathon olympique deux fois de suite, un record qui demeure jusqu’à ce jour.

Malheureux, le héros éthiopien passe de vie à trépas dans la fleur de l’âge

Abébé Bikila revient sur ses terres après avoir conquis le monde et gravi une conséquente côte de popularité, mieux que l’empereur d’Éthiopie Hailé Sélassié à l’époque. Malheureusement, une tragédie le frappe en 1969. Le champion a subi un accident de la route à bord de sa Volkswagen Coccinelle qui l’a par la suite rendu paralysé. En 1970, Abebe Bikila en fauteuil roulant et sous traitement après son accident, participe aux Jeux Stoke Mandeville à Londres, aujourd’hui appelés Jeux paralympiques. Abébé Bikila est mort le 25 octobre 1973 à Addis-Abeba, à l’âge de 41 ans, à la suite d’ une hémorragie cérébrale liée à son accident.