MzSL8109p3HJQhHdSreg À la maison d'arrêt et de correction pour Mineurs de Hann à Dakar :les pensionnaires ont vibré au rythme de la victoire des Lions jusqu'au bout!

À la maison d’arrêt et de correction pour Mineurs de Hann à Dakar :les pensionnaires ont vibré au rythme de la victoire des Lions jusqu’au bout!

Publié le : / Par

Exclusif – Notre Reporter a vécu le match en compagnie des Mineurs de la Maison d’arrêt pour Mineurs de Hann à Dakar:

Leur statut de jeunes en conflit avec la loi n’a pas altéré leur passion. Des fans de football et supporters incontestés des lions de la Teranga, les pensionnaires de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) pour mineurs de Hann à Dakar ont vibré au rythme de la victoire de l’équipe du Sénégal sur celle de la Tanzanie. 

Pour l’entrée en lice des lions dans la compétition, les jeunes ont eu droit à une séance télé ensemble pour suivre le match dans une atmosphère des grands soirs. L’ambiance a atteint son paroxysme à la 28ème minute lorsque Diao Baldé Keita bien servi par Gana Guèye trouve le chemin des filets et ouvre le score. Les cris de joie laissent place très vite à l’hymne de la victoire. Une chanson populaire sur fond de prières qui appelle les lions à la victoire par la grâce de Dieu. 

Dans la salle on jubile 

Le jeu a repris sur le terrain, mais dans la salle on jubile encore. Pendant une minute les supporters tiennent en haleine les auditeurs de la Radio Nationale, qui a pour l’occasion décentralisé son antenne. Ce n’est pas tous les jours que ces jeunes dans les liens de la détention ont la possibilité de vivre leur passion de la sorte. Alors il faut en profiter. 

A la 33ème, les jeunes remettent ça. Mais les ardeurs sont vite calmées par la décision de l’arbitre qui a invalidé le 2ème but sénégalais estimant qu’il y a eu une faute. Le silence regagne la salle. Mais il est tantôt perturbé par les murmures qui se font entendre du fond de la salle. Certains se mettent aux commentaires pour lire le jeu des lions. L’un d’eux se singularise. Modou Ndiaye (nom d’emprunt) observe avec attention, applaudit à chaque occasion une belle passe et entrainent ses camarades dans les ovations. Modou semble connaisseur. 

Aujourd’hui, Modou Ndiaye vit sa passion par procuration

Le football c’est en effet son dada, le sport qu’il avait choisi pour métier. A cette fin, il a séjourné dans un centre de formation pendant 2 ans et ses débuts étaient même très prometteurs. Aujourd’hui, il vit sa passion par procuration. Et se voir offrir l’opportunité de regarder un match dans un cadre ouvert avec plus de liberté est pour lui un moment spécial comme il n’en a pas vécu depuis très longtemps. 

« Ca fait longtemps que je n’ai pas été aussi heureux, non seulement pour le fait de suivre un match à l’extérieur, mais aussi de voir des joueurs que je connais faire des exploits. Je suis trop content de cette victoire », s’est-il réjouit. Même si les lions ont tiré leur épingle du jeu Tanzanien, Modou Ndiaye estime qu’ils peuvent mieux faire. 

Tout au long du match, les jeunes ont laissé exploser leur joie de voir leur équipe mener, puis gagner. Ils sont à la fin rejoint leurs quartiers en espérant pourvoir revivre un tel moment. 

L’initiative de laisser ces jeunes pensionnaires de la MAC pour mineurs suivre le match en communion participe selon la directrice de l’établissement, à une prise en charge collective de ces jeunes en conflits avec la loi pour en faire des citoyens modèles.